L’hibiscus

Changer ? bof... Être et Gratitude : Coucou n° 464 du 5 juin 2021

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Bonjour !
Je me suis fait interpeller par plusieurs d’entre vous : Je n’y arrive pas - sous-entendu, je n’y arriverai jamais !
Il est trop tard !
Alors, il est certain - il est même avéré ! - que si vous vous fichez ces paroles dans la tête : trop tard ! jamais ! elles deviendront votre réalité !
Songez : notre pensée est éminemment créatrice !

J’ai plusieurs astuces à vous proposer :
* la première est de renoncer au changement vers lequel vous tendiez jusqu’à présent de tout votre être.
C’est parfois si violent de vouloir se changer !
Acceptez-vous tel(le) quel(le). Alors, on peut rétorquer, ironiquement : "Ben, voyons, m’accepter avec tous mes défauts ?!!"
Pouvez-vous imaginer être déjà arrivé(e) ? déjà merveilleux/se ?
Si si ! Rappelez-vous : nous sommes naturellement parfait(e)s. La meilleure preuve ? les enfants ont une sagesse que, personnellement, je leur envie !
Je vous redonne la conclusion de mon texte Changer !
"Alors changer, oui, pour épurer encore et encore l’humain vers sa splendeur !
Faîtes comme Michel Ange : "J’ai vu un ange dans le marbre et j’ai seulement ciselé jusqu’à l’en libérer."
Libérez l’ange !!"

* la deuxième, qui peut aller avec la première, c’est d’être.
Vous avez appris à faire, et faire encore... A agir... A donner, à donner encore. Certain(e)s d’entre vous ont donné toute leur vie, s’effaçant pour les autres.. Il est grandement temps de vous reprendre, et de vous exercer à être. Enfin !
J’ai une amie d’âge grand, qui se bat de toutes ses forces contre le découragement : "Je ne sers plus à rien !
- Peut-être est-il temps pour toi d’apprendre à être.
Et ne crois surtout pas que tu seras moins utile !
"
Une fleur se déploie sans penser à "servir". Seulement à être fleur. Et pourtant, à son insu, elle nous offre ses couleurs, ses parfums... elle nous ravit.
Je suis persuadée qu’en grandissant (sic), les personnes qui ont le coeur bon exhalent des effluves qui enchantent leur entourage. De façon souvent totalement inconsciente des deux côtés.
J’ai reçu la grâce de les ressentir, ces parfums d’expérience et de bienveillance. Comme des caresses d’âme à âme.
"Mais alors, qu’est-ce que je dois faire ?
- Rien. Simplement cesser de lutter. Accepte. Accueille. Et exerce-toi à être.
"

* et la troisième est l’émerveillement, la gratitude. Qui est aussi en lien avec la précédente, bien évidemment.
Quand on est - oui, juste être - les émotions s’estompent, et on peut plus facilement s’extasier sur la douceur d’un rayon de soleil, l’onctuosité d’un macaron, la gentillesse d’un geste prévenant, le cadeau d’un buisson rose flamboyant...
En apprenant à nous chouchouter, à vivre des journées de rien, nous offrons notre calme, notre quiétude, à ce monde parfois si agité. Nous le chouchoutons, et contribuons à son allégement, sa pacification...

Vous savez être et vous me raconter ?
ou
vous essayez et vous me dites ? (sourire).



L’autre jour, sur un sentier, un jeune couple de chevreuils me devançait d’à peine quelques mètres.
Réalisant soudain ma présence, ils m’ont exécuté un effaré petit jeté battu, tout à fait gracieux !
Je les ai bissés, mais ils étaient déjà loin !

Je vous souhaite une charmante journée !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – juin 2021








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.