L’hibiscus

Demander ! ou la relation de couple : Coucou n°68 du 25 septembre 2009

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Une savoureuse histoire pour réfléchir sur la relation de couple, ou sur les relations tout court.
Dans un couple, on s’imagine souvent que l’autre devrait nous imaginer, nous deviner, voire nous devancer !
Et si un couple, c’était juste la découverte du fonctionnement d’un(e) autre. Comme un étranger/une étrangère dont on observe les drôles de façons !

Coucou vous !
mon dernier coucou est resté curieusement sans beaucoup d’écho chez vous ! Vous êtes le nez dans vos mouchoirs à hoqueter toutes vos larmes !?!

Voici une histoire drôle, que je raconte avec l’autorisation de sa principale protagoniste !
En fait, il y a deux protagonistes, mais l’un d’eux est complètement innocent, transparent dans l’affaire. Vous allez voir. Tout se joue entre l’héroïne et... l’héroïne !

Vous vous demandez peut-être pourquoi je demande l’autorisation de vous narrer les récits des autres, puisque je conserve l’anonymat. C’est vrai. Mais, imaginez que vous me racontiez une histoire où vous n’êtes pas à votre avantage, peut-être que si je vous la mets en mots, vous aurez du mal à vous accepter dans la nudité/crudité de vos défauts. Il faut du recul, et de l’humour, une certaine dose de confiance en soi aussi, pour accepter que je dévoile publiquement vos travers, même si c’est fait dans le secret de l’incognito, et avec douceur et tendresse.
Il est d’ailleurs arrivé - rarement - que je n’ai pas l’autorisation. Alors, je comprends et respecte. La personne mûrit sa déconvenue de ne pas être parfait(e)...
Notez aussi que je raconte à ma façon, c’est l’histoire vraie, oui, mais... à ma sauce !

Bref, voilà mon histoire :
une dame, jeune, se plaint de son mari. Il n’est pas attentionné.
« Par exemple, Carole, il ne veut pas m’acheter la bague dont je rêve. Bien sûr, elle est un peu chère, mais quand même. Pour mon anniversaire, il m’a offert un truc tarte plutôt que la bague de mes rêves. Je l’aurais bouffé !
- Lui avez-vous dit que vous aviez envie de cette bague ?
- Mais oui, bien sûr ! Le jour où je l’ai découverte dans le catalogue, je lui ai dit Regarde qu’elle est belle ! et puis, j’ai laissé ostensiblement traîner le catalogue sur la table du salon... J’avais même bien pris soin d’entourer la référence pour ne pas qu’il confonde avec une autre... Mais ça c’était, il y a des mois, Carole !
- Oui, mais... avez-vous exprimé explicitement votre envie qu’il vous l’offre ?
- Ben, c’était clair, non ?! Il ne veut pas me l’acheter, il ne veut pas me l’acheter. Ce n’est pas tous les jours que je demande quelque chose ! Je conviens qu’elle n’est pas donnée, mais quand même !
-Bon, bon, bon ! je vous propose de dire clairement à votre mari : "Ça me ferait très plaisir que tu m’offres cette bague !" et tant que vous ne l’avez pas fait, je vous interdis (!) d’envisager le divorce !!
-Oui, mais quand même s’il faisait attention à moi, il aurait pu deviner, non ?! quand même !! depuis le temps que la revue traîne sur la table !!
- Mais, non !! Il est des personnes pour qui la vie est beaucoup plus simple !! Quand elles ont envie de quelque chose, elles le demandent clairement, c’est aussi facile que cela. Ou... elles se l’offrent, toutes seules !! c’est aussi une solution !! "Chéri(e), ça te va si je m’offre cette chaîne HiFi, j’en ai très envie !?".
Et... il ne peut entrer dans leur imagination que d’autres puissent avoir des biais beaucoup plus tortueux pour parvenir à leurs fins !
Prenez cette bague comme l’emblème de la communication avec votre mari. Pensez-y quand ça coince entre vous ! Que n’avez-vous pas dit ? »

Cette jeune femme est venue un jour, toute fiérote, avec sa bague au doigt. Son mari n’a jamais su à quel point il avait été proche de se faire virer !!
Des histoires de couple de cet acabit, j’en ai des tonnes !!! mais vous le savez déjà, qui vous êtes reconnu(e) au fil de cette histoire !!

L’une d’entre vous m’a traitée de citadine ! à cause de cette histoire de veaux exubérants. Paraît que c’est courant. Ben, mince alors ?! Je ne me pensais pas si citadine que ça !!!

Bon, je vous laisse. A bientôt !
Prenez soin de vous !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – septembre 2009








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.