L’hibiscus

Dans la rue, des prodiges ratés !! coucou n°30, le 21 février 2009

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Trouvé sur le Net, par mon père, grand surfeur. Merci P’pa !

Le musicien dans le métro
Un homme s’assit dans le métro à Washington DC et commença à jouer du violon.
C’était un matin froid de janvier. Il joua 6 pièces de Bach pendant environ 45 minutes.
Pendant ce temps, comme c’était une heure d’affluence, il a été calculé que plusieurs milliers de personnes avaient traversé la station, la plupart sur le chemin du travail.
Au bout de 3 min, un homme d’âge moyen remarqua qu’un musicien était en train de jouer. Il ralentit le pas pendant quelques secondes puis accéléra pour rattraper le temps perdu.
Une minute plus tard, le violoniste reçut son premier dollar de pourboire : une femme jeta l’argent dans la caisse, sans s’arrêter et continua à marcher.
Quelques minutes plus tard, quelqu’un s’adossa au mur pour l’écouter, mais regarda sa montre et reprit sa course. Il était de toute évidence en retard pour le travail.
Celui qui fut le plus attentif fut un garçon de 3 ans. Sa mère le traînait, pressée, mais l’enfant s’arrêta pour regarder le violoniste. Finalement la mère le tira plus fort et l’enfant continua à marcher en regardant tout le temps derrière lui.
Cette action fut répétée par plusieurs autres enfants. Tous les parents, sans exception, les forcèrent à avancer.
Durant les 45 minutes où le musicien joua, seulement 6 personnes s’arrêtèrent et restèrent un moment.
Environ 20 personnes lui donnèrent de l’argent mais en continuant de marcher normalement.
Il reçut 32 dollars. Quand il s’arrêta de jouer et que le silence reprit ses droits, personne ne le remarqua. Personne n’applaudit ou ne manifesta un signe de reconnaissance.

Personne ne le savait, mais le violoniste était Joshua Bell, l’un des meilleurs musiciens du monde. Il joua l’un des morceaux les plus difficiles jamais écrits, avec un violon d’une valeur de 3,5 millions de dollars.
Deux jours avant qu’il ne joue dans le métro, il jouait à guichets fermés dans un théâtre de Boston, où les places avaient été vendues, en moyenne, 100 dollars chaque.
Ceci est une histoire vraie. Joshua Bell jouant incognito dans le métro était une expérience, organisée par le Washington Post, sur la perception, le goût et les priorités des gens. L’argument en était : « Percevons-nous la beauté ? Nous arrêtons-nous pour l’apprécier ? Reconnaissons-nous le talent dans un contexte inattendu ? »
L’une des conclusions possibles à une telle expérience pourrait être celle-ci : « Si nous n’avons pas un moment pour nous arrêter et écouter l’un des meilleurs musiciens du monde jouer la meilleure musique jamais écrite, combien d’autres choses ratons-nous. »

Rien à ajouter ! Ouvrons grand les écoutilles !!
A bientôt !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – février 09








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…