L’hibiscus

Le marchand de fessées : coucou n°19, le 18 décembre 2008

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Bonjour,
l’autre jour, je me suis trouvée à raconter un album pour enfants, découvert il y a quelques années et que j’adore !, à une personne qui se culpabilisait de ne pouvoir s’arrêter de fumer...
Il s’agit du Marchand de fessées.

Un marchand de fessées s’installe, tout content dans une petite ville où il a le monopole. Quelle aubaine !! Il va faire des bénéfices extra !!
Las ! il comprend vite pourquoi il n’a aucune concurrence.
Dans cette ville, contrairement aux autres villes du pays, quand un(e) enfant fait une bêtise, ses parents ne se précipitent pas chez le marchand de fessées pour corriger "le/la sale gosse". Au contraire ! il/elle lui offrent... une poignée de raisins secs !!! Partant du principe que, lorsqu’un(e) enfant fait une bêtise, il/elle est déjà bien assez chagrin(e) comme ça, on ne va pas en rajouter ! Il vaut mieux consoler l’enfant...
Et leur système fonctionne parfaitement !! Les enfants sont assez prodigieusement sages !
Evidemment, ça ne fait pas du tout les affaires du marchand de fessées qui ourdit un plan pour récupérer sa clientèle... Je ne sais plus trop quel plan... Juste qu’il échoue lamentablement ! et qu’à la fin de l’album, l’affreux marchand est poursuivi par une horde de fessées libérées de leurs cages... et qui pleuvent sur son dodu postérieur !!!
Et les enfants retrouvent leurs jeux tranquilles...

Cet album a transformé ma vision !

C’est tellement vrai qu’on est piteux/piteuse quand on commet une bourde ! vous devez vous rappeler ! je suis certaine que votre dernière bêtise ne date pas de l’enfance ! Ah bon, si ? Et ben, vraiment !! vous alors !!!... Moi, non !!
J’essaie donc de chouchouter les enfants, les personnes qui commettent des sottises autour de moi... Il est extrêmement rare que ça ne fonctionne pas !
Par ailleurs, quand moi-même, je ne suis pas fière de moi, au lieu de me traiter de tous les noms d’oiseaux que je connaisse, je pense aux raisins secs ! et me dorlote d’être aussi imparfaite...
Vous devriez essayer avec vos enfants, vos jeunes, et aussi avec vous ! car c’est bien avec vous que vous êtes encore le plus impitoyable pour la plupart !!...

Alors dans votre liste au Père Noël, j’ajoute des kilos de raisins secs ?!!
A bientôt !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – décembre 08


Si le rapport à l’autorité vous interpelle, je ne peux que vous conseiller de lire mon ouvrage sur l’éducation Elevons-nous : de l’enfance.








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.