L’hibiscus

Nos croustillons et ce qui nous éveille à la vie : coucou n° 84 du 4 janvier 2010

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Bonjour !
Du seuil de la nouvelle année, je vous salue bien bas !

Eh ! bonjour !! donc !


Une histoire qui m’a bien fait rire. Je vous l’offre, car je la trouve drôle et non dénuée de sens !
Une amie reniflant, dans les rues de Lille, une odeur de croustillons (pour ceux et celles qui n’auraient pas connaissance des croustillons dans leur province ; c’est un beignet, ma foi, souvent un tantinet grassouillet, grassouillant…) :
« J’adore les croustillons ! quel dommage que je sois si fragile ! Tu crois qu’un jour, ça va changer ?
- J’en suis certaine…
- Ah bon ?!! un jour j’aurai un estomac d’acier ?! et je pourrai manger tous les croustillons du monde ?!!!
- Pas exactement !... Un jour… tu n’auras plus envie de croustillons ! »

Ne nous accrochons pas à nos vieux désirs ! Laissons-les nous quitter !
Un jour, nos super grands désirs de croustillons ( !) nous paraîtront sans doute obsolètes ! Et nous découvrirons avec émerveillement que se laisser cueillir par des idées inattendues ! des désirs nouveaux… est, ma foi, fort dynamisant !!


J’ai très envie de vous citer aussi cette jolie phrase d’Harold Whitman que je chipe à L’Apprentissage du bonheur, ce petit ouvrage éclairant de Tal Ben-Shahar, vous vous rappelez ? le prof de bonheur à Harvard ? :
Ne vous demandez pas ce dont le monde a besoin, mais ce qui vous éveille à la vie.
Puis faites-le.
Car ce dont le monde a besoin, c’est d’êtres qui s’éveillent à la vie.

Alors le bord d’une nouvelle année est un excellent moment pour passer en revue nos vieux dadas, faire le ménage, et oser jeter nos croustillons rancis à la poubelle pour chercher ce qui nous éveille à la vie ! maintenant !
Belle quête à vous !
Affectueusement.
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – janvier 2010








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...