L’hibiscus

Chance malchance(conte)

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Comment lâcher-prise ? Un conte nous le dit : accepter l’alternance des événements sans les juger !
Au jour succède la nuit, et à la nuit le jour...

Il y avait, dans un village, un homme très pauvre qui avait un très beau cheval. Le cheval était si beau que les Seigneurs du château voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours.
"Pour moi, ce cheval n’est pas un animal, c’est un ami. Comment voulez-vous vendre un ami ?" demandait-il.
Un matin, il se rend à l’écurie et le cheval n’est plus là.
Tous les villageois lui disent : "On te l’avait bien dit ! Tu aurais mieux fait de le vendre. Maintenant, on te l’a volé... quelle malchance !"
Le vieil homme répond :
"Chance, malchance, qui peut le dire ?"
Tout le monde se moque de lui. Mais 15 jours plus tard, le cheval revient, avec toute une horde de chevaux sauvages. Il s’était échappé, avait séduit une belle jument et rentrait avec le reste de la horde.
"Quelle chance !" disent les villageois.
Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux sauvages.
Mais une semaine plus tard, son fils se casse une jambe à l’entraînement.
"Quelle malchance !" disent ses amis. "Comment vas-tu faire, toi qui es déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut plus t’aider !"
Le vieil homme répond :
"Chance, malchance, qui peut le dire ?"
Quelque temps plus tard, l’armée du Seigneur du pays arrive dans le village, et enrôle de force tous les jeunes gens disponibles.
Tous... sauf le fils du vieil homme, qui a la jambe cassée.
"Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre, et toi tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se faire tuer..."
Le vieil homme répond : « Chance, malchance, qui peut le dire ?"

"Le contentement apporte le bonheur, même dans la pauvreté.
Le mécontentement apporte la pauvreté même dans la richesse."
dit Confucius.

Auteur inconnu

© Carole Braéckman - www.lhibiscus.fr - mai 2009








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…