L’hibiscus

Vive les impôts et Coucous en salade : Coucou n° 479 du 8 mai 2022

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Bonjour vous,
Je souhaite vous pointer un sujet de saison qui vous fait rouscailler, ce qui vous déforce !
Notez bien : râler, maugréer vous déforce !
Alors, vous me connaissez, je ne suis pas du genre à vous encourager à vous laisser marcher sur la tête... (ni même sur les pieds.)
Quand on est malmené(e), il est indispensable de faire un pas de côté. Ou de sortir du cercle.
Quand on est dans son bon droit, il est important de se camper et réclamer.
Mais il est un cas, où je suis assez ahurie !
Je ne sais pas ailleurs, mais en France, il est fréquent voire invariable d’entendre récalcitrer dès lors qu’il s’agit des Impôts.
Alors, je voudrais affirmer haut et fort que, personnellement - et je ne suis pas la seule ! - j’adorerais payer davantage d’impôts ! Cela signerait une plus grande aisance financière.
Je vous rappelle que les impôts paient les routes, les écoles, les allocations personnes âgées, et j’en passe...
Alors évidemment, on peut discuter leur assiette, ou certains aspects de la répartition de l’argent public. Je le conçois aisément !
Ne récriminez pas, cependant, en remplissant votre déclaration : c’est, vous le savez, nocif pour l’équilibre de VOTRE estomac (sourire) !
Quand ma feuille d’impôts arrive, je fais immédiatement une prière : "Plus l’an prochain, s’il vous plaît !"


Je suis en train de m’enrichir tout autrement (sourire) : me suis découvert une passion pour les plantes sauvages.
Je cueille mes salades et mes soupes au fond des bois et dans les clairières. Cela donne de très jolis saladiers hauts en couleurs, en arômes et en saveurs. Je fonds !
NB : les primevères des bois, aussi appelées coucous, sont tendrement savoureuses - d’où le titre de mon coucou du jour.
En grande débutante, je fais évidemment preuve d’un extrême prudence. Je me lance dans le vaste monde de la botanique en autodidacte. Je suis les tutoriels de nombreuses personnes sur Internet : les propositions y sont généreuses et bien illustrées.
Moi qui m’énamoure déjà d’un rien dans mes paysages ! - ah, les crosses crollées de nos fougères ! le jaune pétulant des genêts !! Là, je suis exaltée de gratitude ! Merci Mère Nature !
Voilà, je voulais vous dédicacer ma joie de sauvageonne !
Ainsi que le dit Clarissa Pinkola Estés, dans ce texte sur sa grand-mère Viktoria :
"lorsqu’une personne se consacre à être aussi vivante que possible, autour d’elle beaucoup "s’embrasent" à leur tour. Qu’importent les barrières, l’enfermement, voire les blessures : si l’on se libère pour vivre vraiment, les autres – enfants, âmes sœurs, amis, collègues, étrangers, bêtes et fleurs – suivent."
Vous me raconterez vos propres contributions, spa ? N’ayez pas peur d’être insolent(e) !

Le monde a aussi besoin de vos rires.
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – mai 2022








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…