L’hibiscus

Un peu d’indulgence ! voyons !! ou Comment arrêter de fumer !

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

La cigarette, la cigarette ! mais quelle plaie !
Ce n’est pas tant fumer que le fait de se juger durement qui nous déforce, nous rétrécit, nous nuit...
Pour en finir avec la cigarette, pour arrêter de fumer, il y faut, comme dans tous les domaines de votre vie, un peu plus d’indulgence à votre encontre !

La plupart d’entre vous, vous traitez trop durement !
Vous avez envers vous une exigence implacable ! vous ne vous passez rien ! vous guettez vos moindres faux pas ! et vous devenez immédiatement cinglant(e) !
Je n’aimerais pas être à votre place ! Boudiou ! qu’est-ce que vous vous passez !!

Je vais vous raconter comment j’ai arrêté de fumer. J’ai longtemps été fumeuse ! et j’ai fait au moins vingt mille tentatives pour arrêter de fumer ! et… vingt mille fois ai repris ! ben oui, hein !!
Evidemment, chaque fois que je craquais, je m’incendiais ! « Trop nulle ! Pas de volonté ! Trop faible ! quelle mollasse !! Spèce de droguée !! soumise à une volute !! »… je vous fais confiance, vous connaissez aussi bien que moi, les vilains noms d’oiseaux dont je pouvais me traiter !! et vous terminerez cette liste !
Chaque cigarette avait un goût amer de culpabilité ! de nullité ! Quelle souffrance !!

Et puis, un jour, je me suis dit que ça ne pouvait plus durer ! Rien de bon à tirer de cette méthode ! M’arrêter tous les trois jours, tous les trois jours reprendre, sur fond de remords, et de velléité…
Je savais bien - avais enfin compris ! - que la cigarette me servait surtout à enfumer mon chagrin… Je faisais tout mon possible pour en finir avec lui ! mes exercices chinois, mon yoga, les fleurs de Bach… alors, ajouter en plus la culpabilité ne servait à rien, si ce n’est à aggraver mon cas ! m’alourdir d’un poids qui m’entravait ! me ligotait encore plus !....
Alors, j’ai décidé de m’assumer en tant que fumeuse. Et à partir de là, j’ai cessé les jolis chapelets d’injures en tout genre ! et, quand j’avais besoin de mettre quelques volutes entre mon chagrin et moi, j’allumais – en conscience – une cigarette. Je tâchais de ne plus avoir de cigarette distraite, celle qu’on allume, sans même s’en rendre compte. Je prenais de vraies pauses cigarette. Je prenais plaisir à fumer, à savourer chaque bouffée…
Bien évidemment, j’ai encore fumé pas mal de cigarettes machinales. Mais à chaque fois que je me surprenais dans l’inattention, au lieu de me traiter de tous les noms d’oiseaux habituels, je me prenais à me consoler d’avoir encore ce tic de la triste fumeuse… Et je me félicitais du chemin parcouru ! « Je viens d’avoir un oubli, mais cela faisait quatre jours que toutes mes cigarettes étaient fumées en conscience ! Waouh ! Bravo !! »
Et en continuant mes exercices, en me transfusant ( !) la fleur de Bach du chagrin (Star of Bethléem), en étant vigilante, en tâchant de respecter les cigarettes fumées en grande présence, la cigarette m’a quittée !!

Cela fait des années maintenant que je ne fume plus. Il m’arrivait encore, il y a quelque temps, de fumer une cigarette à l’occasion (mes anciens collègues étaient comme des déclencheurs de cette envie de fumer ; ou une grande amie de toujours…). Mais plus jamais, je n’ai eu ce besoin de fumer, cette envie de repiquer… Je fumais ma cigarette de circonstance, avec plaisir, avec présence, et puis, hop ! oubliée la cigarette… je n’y pensais même plus !
Je ne l’aurais pas parié ! J’ai longtemps cru que s’arrêter était une question de volonté ! Mais non, fumer est un expédient pour masquer des chagrins. Soignez vos chagrins, et vous irez mieux, j’en suis persuadée !
Il en est de même pour tout. Ne vous maltraitez pas, ne vous culpabilisez pas, cherchez plutôt ce qui est souffrant en vous… et prenez en soin ! Vous verrez les changements !!
L’indulgence permet d’avancer, là où les coups de pied, et les noms d’oiseaux sont inopérants voire nocifs !

Vous pouvez lire aussi le coucou du marchand de fessées ainsi que l’article sur la perfection.
Et n’oubliez pas de... vous chouchouter !!

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – Février 09








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.