L’hibiscus

Un pétale flétri + la gentillesse naturelle : coucou n° 139 du 29 juin 2011

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Vous n’êtes pas obligé(e) de focaliser sur un point douloureux ou sombre de votre vie. Vous pouvez comme la nature, continuer à vous élancer !

Un exemple de gentillesse au quotidien nous est donné par un chauffeur de bus ! La gentillesse est si nourrissante ! pour celui qui en est destinataire, bien sûr, mais pas seulement !

Coucou !

Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé ce que je voulais dire avec le coup du pétale flétri dans mon précédent message.
Vous savez bien, quand vous n’êtes pas content(e) de vous parce que vous vous êtes énervé(e) ou que vous n’avez pas osé dire quelque chose (parmi de si nombreuses raisons de vous juger !)… Cela peut vous occuper un bon moment ! vous ressassez cet emportement, cette timidité…
Et oubliez, par exemple, de renifler les tilleuls en fleurs (oui ! ça y est ! dans le Nord de la France, ça embaume !!)
Ou encore, il est possible qu’un des pétales de votre vie soit fané, et que cela empoisonne tout : un(e) ami(e) qui n’a pas répondu à un de vos messages, ou qui vous a contrarié(e). Et zou, un nouveau prétexte pour rater la vie autour de vous, la vie en vous !
Ou alors, c’est au sens propre que vous vous sentez flétri(e) : une ride, un pli, un peu de gras-ci, un peu de mou-là… et vous omettez de vous réjouir d’un bon repas !

Ma rose, elle, non !


Je me balade beaucoup en bus, en ce moment. Et j’adore. C’est une occasion unique pour une curieuse de ma trempe, de profiter du spectacle de la vie. Je dévisage chacun(e) et me demande ce qu’il /elle vit ? de quoi sont faites ses joies ? quels événements froncent ses sourcils ? quelle pointe de tendresse adoucit son regard ?... etc.
Il y a des milliers de vies, qui gravitent autour d’un bus, c’est fascinant. Aujourd’hui, un tout tout gentil conducteur ! Une dame lui avait demandé comment gagner la piscine du Triolo. Il avait concocté tout un trajet pour elle. Et le lui expliquait minutieusement.
La gentillesse me touche toujours beaucoup. C’est si attendrissant un(e) humain(e) attentionné(e) ! Juste un peu de bonté envers l’autre, et les journées s’éclairent ! En tout cas, moi, j’ai été très émue de la patience tranquille et naturelle de ce chauffeur de bus ! Merci à lui !

A tout bientôt ! N’oubliez pas de dilater vos narines vers les floraisons de l’été !!
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – juin 2011








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...