L’hibiscus

Un joli chemin dansant ! : Coucou n° 214 du 31 décembre 2012

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Vous êtes la personne la plus apte à juger de ce qui est bon pour vous !
Chaque situation est composée de tant de facettes. Prenez des avis extérieurs, oui, mais décidez seul(e) à l’aide de votre sagesse intérieure.

Coucou Vous !
je rentre de ma dernière balade de 2012. Je vous l’ai dédiée. Bois humides, senteurs sauvages, pistes tracées par les bêtes (i.e. avec branches basses impraticables aux humain(e)s !). Bonheur absolu, dans un soleil pâle d’hiver, lumineux à travers les branches.

Je pratique beaucoup le hors piste, et dois donc négocier sans arrêt des passages parfois périlleux. Enfin, juste ce qu’il faut !
Je me faisais la réflexion que la vie, c’est ainsi. Nous traversons des passages délicats. Chaque obstacle se considère dans sa globalité.
La promeneuse (ou le sanglier !) est la/le seul(e) à pouvoir estimer la situation sous tous ses aspects, en tenant compte des différentes facettes du terrain, et des ses propres forces et faiblesses. Évidemment, il y a de grandes règles générales, que je vous conseille vivement de respecter : a priori, on ne pratique pas la brasse coulée dans un buisson de houx ou un massif de ronces, par exemple.
Mais pour le reste, suivez votre propre voie, votre boussole intérieure.

Nul(le) mieux que vous-même ne peut apprécier vos épreuves et le meilleur biais pour les traverser. Faites-vous confiance. Mais alors, sans tricher ! Si vous avez furieuse envie d’entreprendre de vous frayer une route sur une pente particulière, qui vous semble palpitante, mais que votre boussole vous crie : ça ne va pas la tête, respectez son avis.
Ne laissez, par contre, quiconque vous dicter votre conduite. Bien sûr, il est des personnes qui ont auparavant filé dans les mêmes sentes que vous, et qui peuvent vous suggérer des raccourcis, des chemins secrets, mais demandez toujours à votre boussole ce qu’il lui semble de telle ou telle autre opinion, et décidez seul(e).

Je ne vais pas vous souhaiter une année sans anicroche, ce ne serait pas vivant ! En général, de mes battues, je ressors avec quelques égratignures. Même pas grave. Je suis heureuse !
Je vous souhaite de suivre votre propre chemin, en inventant votre promenade, ou course folle - pas trop, quand même ! Et si possible de frayer avec les obstacles - que j’espère les moins nombreux possibles - d’un pas dansant !

A l’an prochain !
Carole.



© Carole Braéckman - www.lhibiscus.fr - décembre 2012


Et j’ajouterai : Que vos pas vous portent vers la beauté








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.