L’hibiscus

Tu l’as déjà raconté ! ou Aidez-les à dérailler ! : Coucou n° 251 du 6 novembre 2013

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

La ronde des récréminations ne sert à rien, si ce n’est déforcer les protagonistes.

Bonjour toi ! coucou vous !
dans mon coucou n° 100, je racontais :

Il m’est revenu une coutume, navajo, je crois. Quand quelqu’un(e) a une souffrance, il/elle va la raconter dans le cercle, et chacun(e) lui fait place et l’écoute, avec attention et coeur. S’il/si elle a envie de la raconter à nouveau, à nouveau, il/elle va être écouté(e) d’une oreille compatissante. Et ainsi une troisième fois. A la quatrième, par contre, chacun(e) lui tourne les talons. Ça va bien ton histoire. Tu l’as déjà dite.

Je vous le rappelle car il m’est arrivé deux fois, ces dernières semaines de dire : ça va bien, tu l’as déjà dite ! et, évidemment, stupeur ou effarement ! en face. Et pourtant, à la réflexion, quelle sagesse ! et quelle jolie main tendue !
La suite logique est l’abandon de la roue des récriminations, cette roue qui nous entraîne autant que nous la mettons en oeuvre. Comme un hamster prisonnier ! Si vous refusez de rentrer dans la cage, vous invitez votre interlocuteur/trice à dérailler ! Et c’est du bon pour tout le monde ! Lui/elle qui doit inventer un nouveau regard et vous qui ne portez plus un poids stérile et engluant.
Vous me suivez ?
J’espère !

Très belle journée à vous !
Carole.



© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – novembre 2013



Lisez donc en complèment, l’article sur Notre responsabilité
Et aussi, sur l’attitude à adopter face à une souffrance, le texte Plainte ou concolation.








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.