L’hibiscus

Trois secondes et faire des joies ! coucou n° 71 du 15 octobre 2009

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Bonjour à vous !
je viens de recevoir le bulletin d’une canadienne, Christine Michaud. Elle y fait référence à la mémoire des poissons rouges : pas plus de trois secondes, parait-il !
Et de commenter, que si nous avions la chance d’avoir ce type de mémoire, nous serions toujours en état d’émerveillement, puisqu’oubliant tout, au fur et à mesure ! nous découvririons à chaque instant, le bonheur d’être vivant(e), respirant(e)…
J’ai adoré l’idée ! En fait, elle nous incite à être présent(e) à soi ! vous imaginez : trois secondes à la fois !
C’est une "forme de gratitude-attitude" dit-elle ! toujours heureux/heureuse, redécouvrant tout !

A essayer ! la cervelle de poisson rouge !!

Cela m’a fait rire aussi, parce que l’une d’entre vous m’a dit un jour : "J’ai oublié, tu comprends avec ma cervelle de poisson rouge !"
A l’époque, je ne connaissais pas cette expression, et cela m’avait déjà amusée.
Maintenant, je sais tout du truc !! Trois secondes, ben oui, mon interlocutrice ne pouvait pas faire de prouesses !!

Une autre expression que j’ai découverte récemment, et beaucoup aimée, c’est une amie qui m’a dit que le chien de sa soeur "lui faisait des joies" quand il la voyait !
Si j’ai bien compris, il s’agirait de sauter au cou, se trémousser d’aise, manifester en cabriolant et jappant son plaisir à retrouver l’autre !!


Alors, si la prochaine fois, au lieu de se donner une bise machinale, ou de s’en serrer cinq, si nous extériorisions vraiment la joie des retrouvailles, en dansant, chantant des Alléluias, se donnant de grands câlins !! et recommençant immédiatement, bien sûr !, puisque nous aurions oublié avoir déjà exprimé cette merveille des rencontres. Vous savez bien : pas plus de trois secondes !!

J’ai hâte de vous (re)voir !!


Prenez soin de vous.
Trois secondes à la fois !!

Carole.
Le poisson rouge a une suite qui complète bien les avantages de la mémoire courte...

©Carole Braéckman - www.lhibiscus.fr - octobre 2009








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…