L’hibiscus

Trois petits morceaux d’humanité : Coucou n° 176 du 9 mars 2012

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

N’oubliez pas la tendresse !
Elle se niche dans le quotidien.
Même dans des mines revêches !

Coucou !
Trois petits brins d’humanité, ce matin !

Sur le marché, une petite fille avait chaussé ses baskets, trop grandes pour elle, à l’envers (pied gauche pour le pied droit... et vice versa, bien sûr !). Elle sautillait, à tout petits bonds de puce, arrimée à la main de son grand-père qui s’équilibrait de l’autre côté avec un petit-fils mal réveillé. Petit trio cocasse et tendre !

A une station de bus, une adolescente revêche. Renfrognée ! mais renfrognée ! Si renfrognée que son personnage était comme surjoué ! Vous vous rappelez des films expressionnistes allemands des années 30 ? dans lesquels les acteurs et actrices outraient leur jeu ? Mon adolescente, ce matin, c’était un peu ça !
J’adore les adolescent(e)s ! Leur démesure me touche, et leur fragilité bougonne m’attendrit à coeur.

Et dernière scénette : à la gare, un père qui vient de retrouver ses enfants, et qui les renifle, les flaire, les bisouille, les dévisage, les boit,... complètement fondu d’amour !
Quelle merveille !
J’avoue m’être fait la réflexion, que, parfois, une séparation était une chance pour l’amour !
On s’habitue si vite au bonheur, qu’on en oublierait facilement de renifler nos aimé(e)s ! non ?

Profitez bien des derniers froids ! le printemps arrive, c’est manifeste !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – mars 2012








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...