L’hibiscus

Si tu veux la paix dans le monde, fais la paix en ton cœur !

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

L’énergie se communique, elle se répand... Nous pouvons la capter à distance, même à notre insu ! Si vous êtes en paix, cela transpire alentour...



Lors du voyage au Pérou que j’ai organisé en août 2008, nous avons une après-midi, médité dans un cloître vénérable. Nous étions une quinzaine, assis(e)s à même le sol. En profonde méditation. En connexion avec le lieu, en connexion avec la Terre, en connexion avec l’infini. Moi, je guidais la méditation, tout en surveillant du coin de l’œil, deux trois niños effrontés qui tournaient autour de nos sacs.
Le gardien du cloître les a dispersés silencieusement à plusieurs reprises, tout en me signifiant de la main, que je pouvais méditer tranquille, il veillait.
A l’issue de la méditation, je suis allée le remercier de son intervention bienveillante.
A ma grande surprise, il me dit : « Mais non, c’est moi qui vous remercie ! c’est nous qui vous remercions ! Nous avons grand besoin de groupes tels que le vôtre pour redonner leur âme à ces vieux murs. Venez aussi souvent que vous le souhaitez ! vous nous faîtes du bien ! »

Toujours au Pérou, quelques quinze jours plus tard, à une escale. Une jeune femme s’approche de moi : « C’est bien vous qui étiez à Cuzco, il y a dix jours ? – Oui, pourquoi ? – Parce que j’étais dans l’hôtel, en même temps que vous. Et je suis entrée, après votre passage, dans la salle de restaurant. Vous vous souvenez ? C’était une après-midi ? A l’hôtel, ils m’ont dit que vous aviez utilisé la salle, avec votre groupe, pour méditer. Je ne sais pas ce que vous avez fait, précisément. Mais je sais que lorsque je suis passée après vous, j’ai été comme renversée par un flot d’amour ! J’ai eu très très chaud ! je me suis sentie entourée, engloutie ! et après, j’ai été en pleine forme toute la fin de l’après-midi !!! Alors, je voulais vous en remercier ! – Hé ! hé ! merci pour le témoignage ! Je suis ravie ! »


Chan Khong, amie et condisciple du Vénérable Thich Nhat Hanh, relate dans son livre La Force de l’amour, que lorsqu’un monastère ferme ses portes au Vietnam, la population est en deuil. Car tous savent bien que la force des prières maintient l’équilibre du pays. Quand un foyer de prières s’éteint, c’est le pays entier qui en souffre. De même, quand un nouveau centre de méditation, un nouveau groupe de recueillement et de conscience se réunit, c’est l’ensemble de la communauté qui en bénéficie !

Dans le même ordre d’idée, un groupe de méditation a conduit une expérimentation, dans le district de Columbia, dans les années 90, pendant quasi deux mois, et, statistiques à l’appui, il est apparu une baisse conséquente des agressions, et affaires criminelles !



Qui a dit que le monde était fou ?
Mettons de l’ordre dans nos cœurs ! avant de juger.
Quand ils seront paisibles, nous pourrons évaluer les alentours…
Vous pouvez prier, méditer, écrire, jouer du piano, faire du crochet, du jardinage, des mandalas… Peu importe l’activité qui vous permet de trouver votre centre paisible. Du moment que vous le trouviez !!
Pour que s’apaise le monde !

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr - Mars 2010

Je vous invite aussi à lire le texte sur Notre responsabilité.
Et aussi d’être vigilant(e)s à ce que la morosité voire la noirceur du monde ne vous envahisse pas trop, avec ses "bonnes nouvelles". Et si vous me demandiez une idée pour changer l’énergie des alentours, je vous convierai à devenir scénariste du bonheur. C’est une façon très jo(u/y)euse de participer !








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.