L’hibiscus

Sans électricité + Vercingétorix : coucou n° 129 du 13 mars 2011

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Vivre au rythme de la nature, du soleil ! est un vrai bonheur simple et complet.
La liberté est toute intérieure. On peut être prisonnier et libre, on peut être vaincu et libre !

Bonjour !

Je vous écris depuis mes hauteurs !
Et j’ai grand plaisir à partager mon expérience de femme rustique : je vis sans électricité. Et c’est bonheur. Levée et couchée (enfin presque !) avec le soleil ! comme les écureuils !

Ça me rapproche de la terre, de ses rythmes, de la nature, et j’ai le bonheur de regarder le soleil déployer ses fastueux pourpres, matin et soir ! Je tiens une sacrée forme.
J’aurais envie de vous conseiller de tenter l’expérience ! Vous débranchez votre compteur, pour un jour, deux jours ! plus, si le jeu en vaut la chandelle (hum ! hum ! oui, vous avez droit à la chandelle !!).
Ça va vraiment vous permettre de vous recentrer sur l’essentiel, et chagrins et soucis déroutés par l’expérience, risquent (!) de s’affadir ! Et puis, au rythme du soleil, vous allez respirer encore plus finement le printemps et les frétillements de la nature ; sentir encore plus viscéralement, la vie en vous et autour de vous !
A vous de jouer (le mot n’est pas trop fort !)...



J’ai repensé au sentiment de liberté, à propos du couple, du célibat.

Le Palais des arcs-en-ciel relate l’emprisonnement de Tendzin Tcheudrak, médecin du Dalai Lama, dans les geôles chinoises. Il est très intéressant de comprendre comment il a su rester digne, - et empli de compassion envers ses geôliers !

Évidemment rien à voir avec une vie en couple ! Le rapprochement que je souhaite vous pointer, est que la situation importe peu. La liberté est vraiment intérieure.

Il est un autre personnage qui m’est venu à l’esprit : il s’agit de Vercingétorix. Cet illustre guerrier, homme de grand courage, s’est soumis aux troupes romaines. Il est cependant reste fier, et indompté. Fait prisonnier, exécuté par César, il n’a jamais lâché sa liberté intérieure. C’est en tout cas, ainsi que j’aime à l’imaginer.
Je ne sais plus d’où je tiens cette image valeureuse et libre. Mais elle me plait beaucoup !

Vous comprenez bien, qu’opposées à ces figures !, les petites querelles de territoire dans un couple, semblent parfaitement innocentes. Regarder ou pas la télé, partir ou pas en vacances à tel endroit, seul(e) ou en couple, ou en famille... évidemment ce sont parfois quelques négociations, voire quelques compromissions, mais, elles ne devraient pas remettre fondamentalement en cause votre liberté intérieure !

Bon, je retourne à ma hutte sans courant. Je reviendrai à la civilisation ici et là. Alors n’hésitez pas à vous insurger, si vous avez un avis différent sur la liberté...

Tout de bon pour vous, comme disent les Suisses !

Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – mars 2011

Au sujet de la liberté intérieure, ne ratez pas : Choisir la liberté !








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...