L’hibiscus

S’asseoir sur le coffre : coucou n°48 du 29 mai 2009

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Qand on doit choisir, quel dilemne ! que d’élucubrations mentales ! Et de peser le pour, et de peser le contre... et de recommencer !
Et si, au moment du choix, il suffisait de lâcher le mental ?...

Bonsoir ou peut-être bonjour !
J’ai eu une discussion cette semaine avec une dame, et m’est venue une image que je trouve assez parlante, et que je voudrais donc vous partager. Vous n’allez pas y couper.
Je dis souvent que lorsque j’ai une décision à prendre ou un problème à résoudre, je me garde bien de réfléchir !
Surtout pas !
Et pour cette dame, nouvelle venue, qui haussait un peu les sourcils... (« Oh quand même ! vous y allez un peu fort ! non ? ») m’est arrivé l’idée du coffre :

Vous imaginez que vos savoirs, votre intelligence !, votre raison raisonnante, vous les placez dans un coffre. Vous avez, bien entendu, le droit de continuer à remplir votre coffre par vos lectures, vos rencontres, vos formations... etc.
Mais le jour où vous devez décider de quelque chose, vous fermez le coffre, et... vous vous asseyez dessus !
Et puis, vous vous oeuvrez tranquillement : vous méditez, vous priez, ou vous écoutez simplement le silence, ou votre respiration...
Si rien de probant n’arrive, pas de problème : toujours avec le coffre fermé, vous passez votre chemin ou vous allez vous coucher...
Vous revenez régulièrement vous asseoir sur votre coffre.

Et un jour, peut-être dès demain, quand vous trônerez sur votre coffre, ou au matin entre veille et sommeil, ou sous votre douche, ou en songe... dans un espace de calme, de flottement, ou brutalement, en pleine phrase... votre réponse va tomber, votre solution va vous cueillir !
Vous saurez, sans l’ombre d’un doute, ce que vous devez faire !
Et vous serez stupéfait(e) de la pertinence de cette réponse !! Rien à voir avec l’effarement agité de vos décisions mentales. Là, pas de controverse possible. C’est une évidence. C’est comme ça, et puis voilà !

Et, après, il n’y a plus qu’à ! Plus qu’à faire !
Eventuellement, plus qu’à marcher dans vos peurs !
Ben, oui, puisque c’est une certitude !!

Et quand vous rouvrirez votre coffre, il est fort probable, en prime, que vous revisitiez vos connaissances, avec une nouvelle compréhension... Qui sait ?!
Vous allez voir que vous allez y prendre goût, à sauter sur votre coffre !

A tout bientôt ?! Jolie fin de semaine à vous !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – mai 09


Voyez aussi le texte sur l’intuition. « Oh mais non alors !... Donc, je fais !! »
Et aussi, l’interrogation de votre boussole intérieure...
Et si vous n’arrivez vraiment pas à vous décider, lisez donc l’article sur le hasard...








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…