L’hibiscus

Ramollos ! : Coucou n° 248 du 15 octobre 2013

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Il est des temps où nous sommes sans énergie, parfaitement inertes, et incapables de nous bousculer ! Ou alors à quel prix !
C’est normal, nous vivons une période de maturation, et il serait dangereux de nous secouer pour avancer...

Bonsoir toi ! et coucou vous !
J’en connais quelques un(e)s qui sont un tantinet déballé(e)s car ils/elles ont l’impression d’être un peu, voire tout à fait, ramollos ! ( On dit ramollote pour une fille ?! Euh... je ne crois pas ! Dommage, c’est rigolo ramolotte, vous ne trouvez pas ?).
Certain(e)s sont en arrêt de travail, d’autres en recherche d’emploi, d’autres encore en activité. Leur point commun ? ils/elles se sentent ternes, mous/molles, sans allant, sans avenir clair !
A ces personnes, mais aussi à leur entourage qui pourrait avoir tendance à les houspiller, leur suggérer de se secouer, je rappelle qu’il est de nécessaires temps de maturation !
Il est des périodes dans la vie où nous avons besoin de dormir plus que de raison. (Mais qui a dit que la vie serait raisonnable ? Qui ?!). Des périodes où nous nous traînons lamentablement !
En tout cas, en apparence ! Nous couvons probablement un renouveau, ou digérons une étape... Nous hibernons !
Celles et ceux qui forceraient, prétendant que ce n’est pas normal, qu’il convient de se prendre en main ! de ne pas se laisser aller, devraient s’interroger : quel est le rythme actuel de leur coeur ? ne sont-ils/elles pas en train de foncer, tête baissée, par peur du vide ?
J’en conviens, être sans objectif précis est source de désarroi ! surtout dans notre société contemporaine qui prône des hommes, et même des femmes - sans doute, notre avancée (sic) du 20è siècle ! - d’action !
Le temps de maturation est rarement pris en compte. Toujours galoper, toujours cravacher de l’avant... Celles et ceux qui cavalent paraissent bizarrement plus normales/normaux, à notre drôle de monde, que celles et ceux qui semblent essoufflé(e)s et ramollos... et pourtant !
Il en est sur qui je voudrais poser une main pacifiante : Où cours-tu ? Le sais-tu ? Tout droit, oui, mais vers quoi ? Où est ton bonheur ? Où ta joie ?

Si vous avez la chance (sourire) d’être en période mutante, je vous en prie, ne vous fustigez pas ! vous perdez beaucoup trop d’énergie à ce faire ! Profitez ! et laissez-vous rêver à de jolis lendemains.
Rien de plus : rêver ! voire rêvasser !
Et remerciez-vous de savourer ce temps où vous grandissez de manière sourde, incompréhensible, insaisissable ! et... inéluctable !
Un jour, vous sentirez en vous un geyser d’énergie qui viendra signer la fin de la période ramollotte (je n’ai pas pu m’empêcher !) et vous vous lèverez vers de ravissantes contrées inexplorées et aujourd’hui, à vous inaccessibles... Pour le moment.

Je vous souhaite de riants lendemains ! et d’autres périodes raplaplas (pas vilain, non plus, raplapla, non ?!) qui soulignent et ouvrent à de belles évolutions !
Carole, elle-même fantastiquement flagada lorsqu’elle est en étape de mutation !



©Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr - octobre 2013








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.