L’hibiscus

Que fais-tu de ton âme ? Et Mamie vache ? : Coucou n° 353 du 7 juillet 2016

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Coucou vous,
de récents échanges avec certain(e)s d’entre vous :
Que fais-tu de ton âme ?
L’un se perd dans des amours tumultueuses. Et pleure plus souvent qu’à son tour...
L’autre s’accroche à un boulot qui l’éteint, au lieu de suivre sa voie d’artiste.
Une troisième se perd dans ses peurs de petite fille, alors que ses conseils, ses relaxations sont si apaisantes pour le monde.

Bien sûr, nos freins s’originent très souvent dans l’enfance. Et nous pouvons vraiment consoler l’enfant blessé(e) en nous.
Mais maintenant, nous sommes des grand(e)s, des adultes, donc responsables de ce que nous faisons de notre vie, de notre âme, non ?
C’est à nous de jouer !
Oui, chacun(e) individuellement !
Cette question est belle ! Et essentielle !
A se poser régulièrement...
Ne vous mettez pas la pression, bien évidemment ! sinon j’aurais tout raté !
Mais allez-y ! décidez d’y aller ! Un jour à la fois, un pas à la fois ! au plus près de vous.


Un troupeau de vaches gambade dans l’immense champ qui entoure ma maison. Je ne les vois pratiquement pas de la journée.
Mais tous les soirs, elles viennent s’allonger le long de la clôture, au plus près de mon jardin, quasi sous le noyer, si vous me suivez ?
Et j’avoue que leur présence m’est infiniment apaisante, arrimante !
Alors, Mamie Chouette ? ou Mamie Vache ?
Les deux bien sûr ! Comme chacun(e) ! Rappelez-vous le conte du sage effroyable !

Soleil dans vos coeurs !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – juillet 2016








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.