L’hibiscus

Psaumes du printemps + du mieux possible ! + ranger ses chaussettes : coucou n° 97 du 8 avril 2010

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Faut-il parler aux malades, aux mourants ?
Pourquoi ne pes traverser nos pudeurs, pour être vraiment présent(e) à nos proches en souffrance, dans la parole....

Coucou !
J’ai trouvé un corollaire des décrets de la nature.
Il est de Félix Leclerc : C’est le printemps, la nature chante des psaumes.
Dans le Nord de la France, ça y est ! les saules ont sorti leurs feuilles, et les boutons de magnolias craquent de vitalité, quand les arbres ne sont pas déjà en fleurs !


Je voulais revenir sur les barrières dont je vous ai parlé, il y a peu. Vous vous rappelez ? cette jeune femme qui osait parler vrai à son père !
La réception de mon coucou a suscité un vent de culpabilité ! Je l’ai senti !!
Moi, je n’y arrive pas ! ou Moi, je n’y suis jamais arrivé(e) ! et il est trop tard !
Je vous en prie ! je vous en prie ! Je serais vraiment malheureuse, si vous preniez prétexte de mes coucous pour vous morfondre sur vos prétendues insuffisances !
C’est sûr que si vous avez encore la chance d’avoir vos parents bien en vie (vos parents, ou n’importe quelle autre personne de votre entourage), et que, comme cette dame, vous hésitez, par peur de fondre en larmes, il est très joli, très doux de le faire ! Quelle belle preuve d’humanité ! parler vrai, parler authentique avec une personne, qui, de surcroît, sera tellement soulagée de pouvoir être entendue et... s’exprimer à son tour, au niveau du coeur !
Maintenant, s’il est trop tard, parce que la mort a semé la distance, vous pouvez dire ce que vous avez sur le coeur, dans le coeur, bien chaud intime, dans une lettre, sur la tombe, devant une photo... Je vous assure que ça soulage. Je connais de nombreuses personnes qui se sont inventé un petit rituel, bien à elles, très émouvant, ... et très efficace...
Et si votre homme ou votre femme est bien vivant(e) et que vous n’y arrivez pas,... c’est tout !
Dans un dialogue, en général, et, à chaque fois, d’ailleurs !, on est deux !
Ne vous mésestimez pas ! vous faîtes du mieux que vous pouvez, vu le/la duettiste que vous avez !!
Vous harceler ne sert à rien, si ce n’est à vous ôter des forces. Vous n’y arrivez pas... pour le moment !
Et n’oubliez pas de vous féliciter de chaque pas vers plus de coeur, plus d’authenticité, avec tout être humain de votre entourage !!


Et enfin, pour terminer sur une note d’humour, je connais une dame qui a divorcé parce que son mari l’obligeait à ranger les chaussettes, pliées dans un certain sens, empilées d’une certaine façon... Et un jour, elle en a eu marre, et l’a laissé en tête à tête avec ses chaussettes !! Elle ne trouvait pas ça exaltant !!
... Bien évidemment que c’est un raccourci !!
Mais bon, juste pour vous mettre la puce à l’oreille ! il y a peut-être des chaussettes trop bien rangées dans vos placards !?!
Alors, oui, c’est moi, qui vous prône le rangement dans un coin ! et qui, dans un autre, vous incite à mettre la pagaille dans vos chaussettes !!
Vous m’avez suivie ! il fait beau ! presque (!) tous les jours !! ne ratez pas le printemps, ne soyez pas trop niac niac avec le ménage ! allez vous promener !!

A tout bientôt !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – avril 2010


En complément du passage sur les paroles nécessaires, vous pouvez aussi lire l’énergie du silence
Mais aussi les trois articles intitulés exprimez-vous, Exprimez-vous (bis) : le cadeau de votre parole, et enfin, Exprimez-vous (ter) : sans peur et sans reproche !








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.