L’hibiscus

Pourquoi j’aime Coline Serreau : Coucou n° 335 du 22 décembre 2015

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

A fuir : tous les discours culpabilisateurs, démoralisateurs.
Il y a toujours moyen d’informer sans dévitaliser, déprimer...

Bonjour vous !

Cela fait un moment que je voltige autour de ce message. En ces temps agités, plus que jamais, je le trouve nécessaire.
J’aime les films de Coline Serreau. Je les trouve intelligents, drôles, percutants, dénonciateurs, incisifs et tendres !
Elle réussit le paradoxe de nous parler de nous, sans aucune pommade, mais avec une telle intelligence de coeur, une telle tendresse, et un tel optimisme, qu’elle ne peut nous fâcher, nous embrunir. Juste nous dessiller, nous éclairer, nous transformer !
J’ai revu récemment Trois hommes et un couffin. Ce film a trente ans, et n’a pas pris une ride. Grâce au ciel, - et à Coline Serreau, donc - la situation a un peu évolué. Les nouveaux pères sont majoritairement moins godiches avec leurs enfants... N’empêche que le film se regarde encore avec sympathie et plaisir ! tout n’est pas réglé, et le sujet est traité avec une telle bonhomie ! (le mot est drôle, ici, non ?) qu’il en est jubilatoire !
J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de La Belle verte et de ses concerts de silence. Là encore, un film engagé, mais qui, à travers son humour, ne peut nous froisser, juste nous faire réfléchir, voire nous attendrir - et rire décidément ! - sur nos incohérences.
Coline Serreau dénonce, oui. Elle accuse, elle avertit... Elle ne s’en prive pas. Pour autant, elle est très loin de nous déforcer, bien au contraire. Ses films sont encourageants, résolument optimistes, elle nous prône toujours des solutions, (Solutions locales pour un désordre global) nous laissant alerte et responsable, informé(e) et ravigoté(e)...

Vive les personnes, les histoires, les films... qui nous veulent du bien, qui nous font du bien... Décidément.
Quand on vous conseille un livre, un film, la question devrait être :
Comment en êtes-vous sorti(e) ?
Plus triste, plus coupable, plus abattu(e), plus démoralisé(e) ?
ou
plus humain(e), plus tendre, plus conscient(e), plus responsable, plus décidé(e) ?

Vous avez le droit de choisir vos fréquentations ! eh oui !
Vous avez le droit d’interrompre un visionnage si vous le sentez en train de vous grignoter le courage, de refermer un livre, s’il vous plombe, de quitter une conversation si elle vous assombrit, etc...
Il arrive que cela ne soit pas possible, c’est vrai, mais, c’est rare....
Alors, prenez soin de vous ! Et tant pis pour les grincheux/ses !

Très jolie entrée dans l’hiver à vous ! car, ayé, nous y voilà ! les jours rallongent !
Voilà qui va faire du bien au moral !

Bien à vous !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – décembre 2015








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.