L’hibiscus

Petit précis de chouchoutage

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Souvent, je suggère : "Mais chouchoutez-vous, donc !"
Et, malheureusement, beaucoup me regardent alors d’un air effaré !
Alors voici comment se chouchouter !
Voici mon petit précis de chouchoutage !

Le terme "précis " me fait sourire ! J’aurais aussi pu titrer Abrégé de chouchoutage ! Pas triste non plus !

J’ai lancé un appel à la cantonade : Et vous, comment vous chouchoutez-vous ?
J’ai le regret de vous révéler que certain(e)s ne connaissent même pas le mot ! Ben, mais je ne me chouchoute jamais !! Je peux vous faire la liste de mes petits bonheurs, oui... mais j’ai beau chercher... me chouchouter, ben, non !
J’espère que vous faîtes bien la différence : se chouchouter, c’est bien provoquer consciemment, voire obstinément ! ces petits bonheurs !

Maintenant si déjà vous savez ce qui vous fait plaisir, c’est une chance ! J’en connais qui, à la question : Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? répondent toujours : Ça m’est égal. Ou encore : Et toi ? ou Comme tu veux...
Si vous êtes de celles/ceux-là, le chemin vers le bonheur doit se reprendre en amont ! Rien d’impossible, notez-bien !
Il serait bon de vous mettre à l’écoute de moments où vous vous sentez bien, juste ça. Au quotidien. Des moments où vous vous sentez en sécurité, par exemple. Pour vous, qui êtes coupé(e) de vos ressentis, je me doute que vous parler de vos bonheurs, ou de vos joies, est déplacé. Cherchez les moments de paix, de délassement, de tranquillité... Et avancez vers eux, multipliez-les... Oui, vous les méritez !

Si vous savez pertinemment ce qui vous fait plaisir, mais que vous n’avez pas l’habitude de provoquer des opportunités de bonheur, je vous presse de commencer ! Il serait temps ! Rappelez-vous que vous êtes la seule personne, au monde ! à pouvoir prendre soin de vous, au plus près de vous. Je vais même plus loin, c’est là votre devoir. Alors, pas de blâme, si vous tombez des nues, ou si mon injonction vous donne un agacement de culpabilité. Vous n’avez pas appris, cela ne peut donc pas vous venir spontanément. Par contre, prenez la saine décision de vous y mettre. Je pense d’ailleurs qu’il serait plus exact de dire que vous avez désappris ! Il suffit de regarder un bébé jouer avec ses pieds ou avec des rais de lumière, pour comprendre que les enfants sont naturellement hédonistes.

Un des gros freins au chouchoutage provient de la croyance que nous comptons pour peu de choses, et que c’est orgueil que de prendre soin de nous ! Si vous avez cet aveuglement, je vous incite à lire ce merveilleux conte du Jardin du roi ou à écouter la vidéo où je vous prouve que vous aimer est une nécessité !


Commencez par petit... C’est comme de ranger son bazar ! C’est comme d’avancer dans la vie ! Ne visez pas l’ensemble du chemin à parcourir, mais faîtes un pas ! Un pas à la fois !
Je vais vous dresser une liste que vous n’hésiterez pas à compléter. Vous pouvez d’ailleurs continuer à m’adresser vos témoignages, j’alimenterai ce recensement... pour le plus grand bien de tous et toutes !

Les plaisirs de bec !
Ah le chocolat ! Maintes fois cité ! Mais pas uniquement !
Certain(e)s parlent de se mitonner de petits plats, oui, pourquoi pas ! uniquement pour elles/eux ! C’est une excellente façon de vous apprivoiser si vous n’en avez pas l’habitude, de vous honorer si vous pratiquez en conscience ! La fonction nourricière est un joli gage d’amour ! Que vous pouvez vous offrir à peu de frais. (Ou à grand frais si vous décidez de mettre les petits plats dans les grands !)

Les plaisirs du corps
Eprouver son corps vivant est aussi une chouchouterie plusieurs fois nommée ! Trop souvent, le corps est tenu pour quantité négligeable. Il doit suivre, un point, c’est tout. Ce n’est, bien souvent, que lorsqu’il déclare un malaise ou une maladie, qu’il reprend la place qui est la sienne !
Il est votre véhicule comme disent les Bouddhistes, votre temple !
Prenez soin de lui, comme vous prenez soin de votre voiture, si vous en possédez une. [Ah bon ! Votre voiture est une vraie poubelle sur roues ?! Ah, ben, il y a indéniablement du travail ! Votre voiture, comme votre lieu de vie est un hologramme de vous même !]
Nager, se faire masser, marcher, chanter, paresser au lit, danser, prendre un bain, faire du yoga... pour citer quelques exemples...

La créativité
Assez peu citée, alors que je suis persuadée qu’elle nourrit très fort le sentiment d’être ! et que vous êtes nombreux à pratiquer...
Peindre, broder, créer des ribambelles décoratives, jouer de la musique, faire des collages, ou du coloriage... cuisiner (encore !). Pas d’obligation de rendu, juste le plaisir de créer !
L’idée la plus rigolote qui m’ait été énoncée : une dame tricote des chaussons avec des bouts de laine pour sa fille. Les chaussons aux noyaux de cerise passent au four, et font des pieds tout chaux doux. La dame précise que sa fille chausse du 41 !

Rêverie, contemplation...
La rêverie, la contemplation, la méditation aussi nourrissent le sentiment d’être, et sont de puissants bienfaits pour renouer avec notre présence au monde !
Ce sont même de véritables performances de chouchoutage pour celles et ceux qui ont été réprimandé(e)s sur leur oisiveté  ! Et c’est, malheureusement, une société très fournie : Ne reste pas à ne rien faire ! Tu n’as donc rien à faire ?! Vous êtes trop nombreux/ses à avoir entendu ces refrains ! Vous les avez en filigrane dans le sang ! Et pourtant...
La contemplation, par exemple, nous relie à l’infini, nous donne le sentiment de notre appartenance à une communauté de vie sans arrogance, sans dénigrement non plus de notre place, avec justesse...
Avec la gratitude, on devrait vraiment l’enseigner à l’école !

Les plaisirs du ménage
Vi, vi ! Vous avez bien lu !
Je disais plus haut que votre lieu de vie est un autre vous-même, votre première enveloppe, pour ainsi dire. Quand vous prenez soin de votre seconde peau, vous prenez soin de vous !
C’est une bonne façon de commencer si vous n’avez pas l’habitude de vous chouchouter. C’est une ruse habile ! Vous travaillez ( à faire vos carreaux, par exemple) donc vous êtes en règle avec les injonctions engrammées , et... vous vous faîtes du bien !
Savourez des vitres bien nettes qui ouvrent sur le vaste monde, et un futur clair ! Vous ne pouvez, pour la plupart, imaginer à quel point votre vie s’éclaire, quand votre intérieur est net ! Tentez l’expérience, ça vaut !

La transgression
Une façon simple de vous reconnecter avec vous-même est la transgression mineure. Vous prenez un des interdits dont vous savez qu’il ne porte préjudice à personne, que c’est juste une façon de penser le monde qui vous a été transmise : vous savez, tous les ça ne se fait pas ! ou mieux encore ça ne se fait pas, voyons ! et vous en enfreignez un ! ou deux ou trois !
Vous vous conviez à souper, et dressez une très jolie table avec bougies, fleurs, beau couvert, comme pour un(e) hôte de prestige... Ou vous invitez au restaurant, et vous dégustez seul(e) un menu de choix !
Vous vous habillez de couleurs fortes, si vous avez l’habitude de ne porter que du gris marine, vous sortez avec une écharpe orange safran, ou un manteau rouge !
Vous fumez dans la rue, si on vous a déclaré que c’était inconvenant.
Vous écrivez une lettre de tendresse à votre concierge, ou votre voisin(e), votre boulanger/gère, si vous éprouvez de l’affection pour lui/elle, et n’avez jamais osé le lui avouer, parce que ça ne se fait pas !
Vous dérangez  un(e) ami(e) pour lui parler de votre tristesse...
Vous traînez toute une journée en pyjama !

A vous d’inventer ! N’hésitez pas à me faire part de vos idées, que je les communique alentour ! Pour le plus grand bien de ce monde !
Je crois à la transpiration du bonheur ! les sourires qui dégringolent en cascade de l’un(e) à l’autre... les énergies de joie communicatives... les transports de tendresse contagieux !...
Alors, allons-y gaiement !

Le carnets de bonheurs et d’auto-louange
Il est deux types de carnet à tenir avec assiduité. Si vous n’en avez débuté aucun, il n’est pas trop tard ! Il n’est jamais trop tard !
Le premier est un carnet de bonheurs. Vous notez vos bonheurs. Ce peuvent être de minuscules bonheurs ! Un sourire du chat, une tartine bien croustillante, trois flocons de neige, un couchant magnifique, un envol de canards, un rire partagé, une moue de complicité, un babil d’enfant, un chouchoutage !... Vous le tenez scrupuleusement, au quotidien. Vous vous rappelez cette pratique thérapeutique de compter ses bonheurs ?!
Le deuxième est un carnet d’auto-louange. Vous y notez vos qualités, vos bonnes actions ! Il n’y a vraiment aucune honte à vous faire aider si vous patinez ! Il est des personnes positives qui ont l’art de souligner (voire le don de ne repérer que... !) vos qualités ! N’hésitez pas à recourir à elles, si besoin.
Ces deux carnets sont à lire dans les moments creux, les passages assombris...
Vous constaterez qu’ils génèrent, tous deux, lorsque vous les remplissez, une belle énergie, qui distille incontestablement l’élan de poursuivre...

Le chouchoutage aux autres (sic !)
Vous pouvez aussi vous chouchouter aux autres ! Oui, c’est assez incongru comme formulation, mais ça existe, et ça fonctionne ! bel et bien !
Plusieurs d’entre vous m’en ont fait part. De petits cadeaux confectionnés pour des ami(e)s ou des voisin(e)s : une ribambelle d’angelots à accrocher dans l’entrée de l’immeuble par exemple ! Ou une étoile personnalisée au nom des personnes à gâter...
Ou encore un SOS apéro lancé à un groupe d’ami(e)s pour raconter ses déboires, et rigoler ensemble !

Quelques plaisirs simples à la portée de chacun(e)
Le coloriage  : nombreuses sont les personnes qui ne se croient absolument pas créatives ! Pour prendre confiance en elles, mais pour s’apaiser aussi ! le coloriage est une très belle chose ! J’ai même entendu parler de cahiers de coloriages dits anti-stress ! Il en existe de nombreux modèles ! A vous de choisir ! Et ne me dîtes pas que ce n’est pas créatif ! Le choix des couleurs, leur mariage est créatif ! De plus, la présence au moment qu’ils réclament est quasiment méditatif !
Paresser au lit : s’autoriser à flemmarder au lit peut être un véritable exploit ! Pourtant quoi de plus simple ! Peut-être pouvez-vous prendre votre cahier de coloriage, ou votre roman en cours, pour rester au lit. Ou encore simplement rêvasser, somnoler...
Le 7ème jour : et pour finir, une prescription médicale ! Autorisez-vous un jour complet de farniente ! C’est un commandement de maintes religions : le Sabbat, le Jour du Seigneur... Et... les chrono-biologistes, après études, le recommandent aussi très chaudement ! Un jour entier chômé, un jour de repos total, un jour sans aucune tâche, sans aucun programme, est une bénédiction pour nous autres petit(e)s humain(e)s ! Nos corps, notre santé en tireront les plus grands bienfaits !
Ce n’est pas excessivement difficile ! Comme cela obéit à un commandement religieux, et que, en grande majorité, ou que nous en soyons avec les religions, nous en avons intégré moult commandements ! même les plus mal-aimé(e)s d’entre vous devraient pouvoir s’exécuter ! Vous m’en voyez ravie ! Héhé !



Que vos chouchoutages vous nourrissent, vous allègent, vous libèrent, vous enchantent (au sens fort du terme ! qu’ils mettent de l’enchantement dans votre vie ! ), vous, votre entourage ! le monde !
Nous allons ré-enchanter le monde !


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – décembre 2014








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…