L’hibiscus

Ode au navet + Oser la gentillesse ! : Coucou n° 255 du 21 décembre 2013

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Gratitude devant la vie dans sa plus simple expression : un navet !

Combien de gestes de tendresse retenus par pudeur !

Coucou vous !
Hier, j’ai soupé d’un navet, un énorme navet, gros comme mes deux poings réunis. Et en le débitant en petits cubes pour le faire revenir dans mes herbes et épices, j’ai soudain été remplie d’un flot de gratitude pour ce rondouillet ! Sous la main, une fermeté, une densité odorante ! Flot de gratitude, vous dis-je !
Vous croyez que je deviens bizarre ? (sourire)
En tout cas, quel que soit le diagnostic, je me sens pleinement chanceuse ! Au point que la vie me touche dans ses plus banales expressions ! Enfin, je m’exprime maladroitement ! Hier, mon navet avait une présence tout à fait extraordinaire ! rien de banal, du tout !
Moment de grâce !
Quand je l’ai dégusté, c’était aussi du nanan ! fondant, goûteux, légèrement sucré !
Vivement ma fricassée de carottes de ce soir ! Vous croyez qu’on peut se pâmer devant un chou ? J’en ai cueilli un petit dodu, ce matin au marché... Vous me direz ?

L’autre jour, je m’engouffre dans le métro, et je remarque une jeune femme. Je la sens nettement hésiter à me céder sa place (mes cheveux blancs, vous comprenez - grand sourire !). Elle se ravise. Par timidité, je dirais.
Incroyable !
J’en ai moi-même rengainé des gestes ou propos tendres et respectueux, par le passé. Juste par timidité. Peur d’embarrasser, peur de me montrer... etc.
Cela fait quelques années que j’ai décrété que c’était fini. La vie est trop courte, les marques de gentillesse, de présence à l’autre, sont un tel réconfort, un baume à l’âme !
Maintenant, j’ose.
Je vous invite à créer ensemble un monde plus chaleureux. Marchez dans votre pudeur, elle ne vous inspire rien de bon !
En plus, j’en aurais vraiment eu besoin de cette place ! j’étais fatiguée, oui ! Heureusement, un gaillard s’est levé pour moi... J’ai guigné du côté de la jeune timorée. Je vous promets qu’elle en a eu l’air soulagé ! Une authentique gentille !
Trop bête, non ? de réfréner nos élans !
Euh... il m’arrive encore de devoir me bousculer un peu, vivi !

A tout bientôt !
Aujourd’hui est le jour le plus court de l’année ! Je trouve cela extrêmement ravigotant ! Demain, plus de lumière ! Youpi !
Carole.



© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – décembre 2013








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...