L’hibiscus

Mufle curieux + le plus à plaindre + sautons directement à la suite rieuse : Coucou n° 199 du 2 septembre 2012 :

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Si nous évitions les énergies lourdes ou tristes. Il y a moyen de se connecter directement à l’énergie de l’après crise, lorsque détaché(e)s de l’émotion du moment, nous pouvons rire de nos passages difficiles.

Bonjour vous ! coucou toi !
Ce matin, en ouvrant les volets, surprise ! un gros regard, noir et humide, me scrutait ! Une vache rousse me guettait, camouflée du mieux qu’elle pouvait dans la haie en face de chez moi. J’aurais pu ne pas la remarquer, car j’ignorais que le fermier avait mis ses bêtes dans le pré. Sa présence fut trahie par le roux de son pelage, qui heurtait le vert des feuillages, et... l’intensité de sa curiosité. J’imagine qu’elle était sur la pointe des sabots ! car les haies sont touffues et bien hautes dans mon bocage !
L’idée que les animaux éprouvent autant de curiosité envers nous que nous pouvons en avoir d’eux m’amuse ! Je vous livre donc l’image charmante de cette Roussette qui tend le cou pour mirer la divertissante voisine !



Ma lecture en cours est tout à fait réjouissante, je pouffe de bonheur ! Ímaqa de Flemming Jensen se déroule au Groenland où le rire semble une oblique nationale.

Au Groenland, pépins et tracasseries sont interprétées positivement - et, si c’est vraiment grave, avec humour.
Puisqu’on ne s’y attendait pas.
Alors forcément ça fait rire !

Dans une scène un peu trop arrosée de mousses (traduisez bières), un jeune garçon se prend un coup de poing d’un ivrogne soudain susceptible.
Un de ses compagnons s’excuse auprès de la servante :
"Y avait pas de raison d’humilier ce gamin.
- Humilier ? La serveuse ne comprenait pas bien.
- Oui, c’était moche de lui faire perdre la face."
Elle détourna le regard vers une fenêtre. Le bateau devait se trouver au niveau de Qasigiánguit.
- "Il n’a rien perdu, répondit-elle. Ce n’est pas lui qui a abandonné sa joie."

Joli, n’est-ce pas ?



Il y a peu, une petite dame devait se rendre à un rendez-vous décisif, non pas de sa vie, mais des quelques semaines qui allaient suivre.
Elle était bien tendue, se stressant tant et plus.
Je lui ai proposé de sauter directement dans l’énergie de l’après ! Sûr, tu en riras dans quelque temps, tu ne crois pas ? de ton énervement, de tes appréhensions...
Si évidemment, elle le croyait volontiers !
Alors, rions en tout de suite ! Non ?

Nb : L’entretien s’est très bien déroulé ! Nous avons bien fait de prendre de l’avance sur le rire !



Bonne rentrée aux poussins et aux petites poulettes ! et aussi aux plus grand(e)s !
A tout bientôt !
Carole.



© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr - septembre 2012








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.