L’hibiscus

Mon ego, mon chéri ! et quittez le centre du monde !

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Purifier l’ego, maîtriser l’ego, dépasser l’ego, dissoudre l’ego...
L’ego a mauvaise presse.
Il n’est pour moi que l’expression de nos blessures...

Je suis toujours agacée de la façon dont on parle de l’ego. Il faudrait « supprimer l’ego », « en finir » avec lui… « le tuer dans l’œuf » !
Au secours !

De mon expérience, et je pense que tous les thérapeutes sensibles vous le confirmeront, l’ego n’existe que là où il y a manque d’amour de soi ! Au plus profondément, on se dénigre, on se juge, au plus on est dans l’ego.
Un ami, l’été dernier, a failli me faire changer d’avis, tant il s’est comporté avec arrogance, et égocentrisme ! Mais à la réflexion, je vois bien qu’il a douté plus que tout de sa lumière intérieure, a cherché dans une certaine suffisance, la certitude de sa place au soleil du monde, dans les yeux des autres sa justification d’être !...
Pensez à toutes les personnes que vous connaissez et que vous trouvez lumineuses, épanouies, confiantes… Ont-elles besoin de se rassurer en plastronnant ? pensent-elles d’abord et uniquement à elles ? Evidemment que non !
Seuls les êtres blessés ont ce besoin.
Alors, appliquons-nous à voir la souffrance, là où se manifeste la vanité, l’égocentrisme, l’amour propre…

Ce qui me navre dans cette multitude de discours sur l’ego, c’est qu’ils vous poussent à foncer dans une mauvaise direction ! Vous traquez impitoyablement vos moindres faux pas, pour vous fustiger dès que vous pouvez vous soupçonner un zeste d’égocentrisme, ou de vanité !
Mais ce temps passé à cet examen suspicieux, et peu bienveillant !, est du temps que vous n’employez pas à prendre soin de vous ! à vous prodiguez encouragement et indulgence pour vos failles, et petitesses d’humain !
Et en plus, vous restez dans votre mental ! au secours ! disais-je ! au secours !!
Je ne prône pas le complet étourdissement vers une présence à soi ! non, vous le savez bien !, nous sommes bien ici pour grandir. Et pour les autres aussi !!
Par contre, notre premier devoir est de nous aimer !
Quand nous poursuivons l’ego, quand nous le harcelons… nous sommes loin de générer une bonne image de nous ! et ça c’est un euphémisme !!

Je connais même des personnes, qui ont si peur de « tomber dans l’ego », qu’elles en omettent de se déployer et de nous offrir leurs talents ! elles vivent petit, elles vivent gris, tout plutôt que de pouvoir être soupçonnées d’être dans l’ego ! Beau résultat, vraiment !!
L’ego serait-il dans ce cas, un des multiples subterfuges pour échapper à sa lumière ? cf le merveilleux texte attribué à Nelson Mandela Notre peur la plus profonde Je le crois volontiers !

Il est exact qu’il nous faut un jour quitter le centre du monde dans nos relations aux autres ! je me suis fait beaucoup de mal, et pendant des années ! à me croire le centre du monde ! et à tout jauger et juger à mon aune ! Quelqu’un m’agressait-il ? – qu’est-ce que j’avais bien pu faire ? un autre s’énervait-il ? qu’avais-je dit ? une troisième se mettait-elle en opposition ? qu’avait-elle après moi ?...
Ou encore, mais ça c’est antérieur ! quand j’étais une adolescente godiche ! j’avais l’impression que tout le monde me regardait, repérait tel défaut, ne voyait que le collant filé, ou le bouton arraché… Jugeait de ma façon de me déplacer, de parler… etc… Bref, je me croyais toujours sous l’œil de quelqu’un ! il ne m’a pas fallu très longtemps pour me rendre compte que, la plupart du temps, personne ne vous remarque ! que, le plus souvent, nous vivons dans un parfait incognito, vu que tout le monde semble surtout occupé à se demander ce que les autres pensent d’eux-même (rires !)…
Fut un temps, en effet, où j’ai pris le taureau par les cornes, et à chaque fois que je me sentais en ligne de mire (quelle jolie expression !), je marchais courageusement dans mes peurs, et allais me planter face à la personne pour lui demander si j’avais dit ou fait quelque chose… Dans quasi 100% des cas, non ! évidemment !

Désormais, quand de tels incidents se produisent, des agressions, des agacements,… je me dis que la personne a mal dormi, ou mal digéré ! ou encore, qu’elle a des difficultés avec ses parents, ses enfants… ou enfin, qu’elle se trompe de colère, et tente de régler à travers moi, un passif avec sa mère… Bref, je ne suis jamais plus au centre, et le plus fort ! c’est que j’ai quasi 100% raison !! et quelle légèreté j’ai gagné !!! Ouf !
Si quelqu’un a quelque chose à me reprocher, il sera assez adulte pour m’interpeller. Si pas, tant pis pour lui/elle, c’est lui/elle que ça gêne puisque moi, je vis légère, sans aucune supposition !

Vous noterez au passage, que dans les exemples que je vous cite, j’ai quitté l’ego en me rassurant ! et non en me fustigeant ! C’est la petite Carole blessée qui pensait que tout le monde la zieutait ! la femme mûre que je suis, sait bien qu’il n’en est rien ! que tout va bien !! et tant pis, si j’ai un collant filé ! le reste convient !!

Donc si j’ai un conseil à vous donner ! : quittez la place centrale ! et tout ira mieux ! beaucoup mieux !! et renoncez aux suppositions ! Vous les chassez d’un revers de main, ou allez les confronter à la parole de l’autre !
Soyez toujours au plus près de votre propre vérité, et pariez que les autres feront de même. Légèreté assurée !
Et quittez quittez cette chasse à l’ego. Pansez vos blessures, chouchoutez-vous, et mettez en valeur, l’être lumineux que vous êtes !!

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – février 2009

Dans le même ordre d’idée, si vous vous préoccupez de l’opinion d’autrui, lisez le conte Toujours à redire ou encore, celui qui s’intitule, tout simplement L’opinion des autres
Lire aussi tous les articles de la Rubrique Amour de soi et le texte Notre peur la plus profonde !








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...