L’hibiscus

Mes agacements, mes dépits et tutti ! : Coucou n° 181 du 13 avril 2012

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Tout le monde rencontre des contrariétés dans la vie. La façon de les vivre, de focaliser sur le meilleur, de chercher le bon côté des personnes, de tourner la page, etc. permet de vivre mieux.

Bonjour vous, coucou toi !
Hier, je me suis réveillée dans un éclat de rire ! en pensant à vous écrire ce message.
Certain(e)s d’entre vous s’imaginent que ma vie est toute rose et violette. C’est de ma faute ! car j’ai décidé de jouer les cadrans solaires qui ne marquent que les heures claires ! (allusion à un passage de Michel Tournier dans Le Roi des Aulnes ?, je ne sais plus). Je vous épargne les instants plus sombres. Le risque est, bien évidemment, que vous me preniez pour une extra terrestre, une E.T., rurale en l’occurrence ! Mon dernier coucou m’a bien fait sentir cela ! A égrener mon chapelet de joies - et encore j’en ai oubliées ! le ciel pur la nuit, par exemple !! ainsi que me l’a fait remarquer l’une d’entre vous !) - je vous parais un brin "cui-cui les petits oiseaux", un brin extatique, et complètement étrangère !
"Oui, c’est facile pour elle !"

Alors aujourd’hui, litanie des ennuis ! prouvant ma "normalité" !
Je peste contre l’installateur du téléphone, car quinze jours après mon arrivée, toujours pas de tonalité ! Heureusement Internet fonctionne, et je ne suis pas coupée du monde, car si je devais compter sur mon téléphone mobile ! bernique ! Ah, je l’ai voulu mon trou perdu, loin de toutes zondes !!
Ce qui freine - un peu ! - mon irascibilité, c’est le souvenir d’une autre installation téléphonique, signant ma dernière grosse colère !

Le propriétaire de la petite maisonnette que je loue, prétend que les défauts d’isolation sont volontaires et pensés pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone ! Il me prend vraiment pour une bille ?!

L’ancienne locataire jure ses Grands Dieux qu’elle n’a "jamais vu une araignée dans la maison ! Jamais !" Je dois vraiment avoir l’air limité ! borné ! obtus !??? Comme c’est vraisemblable ! Il y a des toiles d’araignée partout ! Et j’en ai déjà gentiment congédié une bonne dizaine !
Et, d’ailleurs, hier matin, au sortir de ma douche, j’ai hurlé, car l’une d’entre elles avait décidé de partager ma serviette de toilettes ! Encore heureux que je n’ai pas peur des araignées !
Vous connaissez la technique pour les remercier ? Vous les coiffez d’un bol, sous lequel vous glissez une carte rigide, carte postale par exemple, et zou, dehors !

L’autre jour, en voulant sortir une mouche (je les cueille dans le creux de la main, et les relâche, par la fenêtre), j’ai oublié qu’elle ne devait pas être trop fringante, mouche de début de printemps frisquet, et mon geste était trop vif : j’ai écrasé la mouche ! Bouh !

Et, je passe vite sous silence, deux trois méls que j’attends de personnes chères à mon coeur, et qui semblent me bouder. Dépit.

Alors, à vrai dire, j’ai dû chercher pour trouver autre chose que les heures claires... Ces amertumes, ces agacements sont des moments, des sentiments fugaces. Je ne m’y attarde pas. Je focalise sur le meilleur.
Par exemple, j’adore mon propriétaire qui est très serviable, j’adore l’ancienne locataire, une originale attachante, je garde mon infinie tendresse pour mes muet(te)s et je n’en veux même pas à la gent araignée !
J’imagine que pour certain(e)s, c’est là que je signe mon côté E.T. ! Les araignées, quand même !

J’espère de tout coeur que j’ai repris visage humain ?

Ce matin, les oiseaux ont vraiment vraiment insisté pour me réveiller ! Ils nichent dans le mur derrière ma tête et j’ai l’absolue certitude que c’est leur boulot du matin : me réveiller ! J’adore leur ténacité, leur entêtement ! Comment voulez-vous que je ne me réveille pas en souriant !?
A tout bientôt !
Je vous souhaite une très belle journée !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – avril 2012








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...