L’hibiscus

Méls perdus

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Le jugement et les peurs empêchent de percevoir l’amour qui court !

Il y a quelques années, j’écrivais régulièrement à ma sœur aînée, qui vivait dans les Caraïbes, des méls pour lui raconter notre vie, et lui demander des nouvelles.
Je n’obtenais jamais de retour.
Un jour, je me suis énervée : « Quand même ! elle exagère ! elle pourrait répondre de temps en temps ! c’est quoi ce silence méprisant… » etc. etc.
J’empoigne mon téléphone, et… ma colère chute immédiatement. Je me sens ridicule, tout à fait ridicule. Ma sœur avait répondu à tous mes méls, par contre, elle devait les envoyer à une mauvaise adresse. Elle pensait en toute bonne foi qu’ils me parvenaient, et s’étonnait même que je sois aussi peu réactive par rapport à ses propres histoires de vie !… Elle m’a tout réexpédié et je me suis trouvée engloutie sous une avalanche de méls d’amour. J’en ai pleuré de honte, de soulagement, d’amour !

Depuis, quand quelqu’un traîne à se comporter comme je pense qu’il le devrait, je me dis qu’il a tout simplement dû inscrire une mauvaise adresse dans ses tablettes, mais que l’amour doit quand même être là, renversant !!!

© Carole Braéckman –www.lhibiscus.fr – mars 05








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...