L’hibiscus

Les périodes où tout stagne : Patience ! ça mijote !

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Il est des périodes où nos projets ne semblent jamais vouloir aboutir. Où tout stagne !
Lâchez prise !
Confiance ! vos projets mûrissent ! Mettez-y de la légèreté ! Ils ont tout à y gagner !

Je viens ici vous prêcher patience et lenteur. Je réalise bien m’inscrire à contre-courant de notre société échevelée. J’assume (sourire).

Il existe dans la vie des périodes qui peuvent durer des mois, voire des années, où l’on a l’impression que tout stagne. En règle générale, je vous entends piaffer, quand cela vous arrive ! Et pour avoir moi-même traversé de telles phases, et moi-même, maugréé tant et tant… j’ai envie de vous tendre la main.
Stop ! Cessez donc de vous traiter de tous les noms ! Cessez de vous juger ! Vous êtes en train de grandir spirituellement, c’est en train de mijoter en vous ! Comme pour toutes les autres croissances, bougonner ne sert à rien. Je n’ai jamais entendu parler de développement accéléré par des protestations… Un(e) gamin(e) qui se houspille pour mesurer 1m80 ne prendra pas un cm de plus, ni de moins, que prévu par sa nature ! et au rythme de celle-ci ! Pareil pour d’autres types de mûrissement.
Me permettez-vous de vous trouver attendrissant(e), comme ledit/ladite gamin(e) !

En général, ce que vous cherchez à améliorer, c’est votre vie ! Et… vous ! Vous guignez vers plus d’authenticité ; vous aimeriez laisser plus de place à votre grand cœur, mettre l’amour au centre ; être utile… etc. Et vous vous étonnez de la lenteur : avec d’aussi beaux projets, avec votre cœur gonflé de tendresse, avec vos éventuelles découvertes de vos capacités profondes… mais pourquoi ça traîne ?!

Alors, je ne sais pas pour vous précisément, mais je peux vous dire ce que j’ai constaté.
Souvent, vos projets lambinent parce que vous y mettez trop de pression, trop de tension ! Vous vous cravachez, vous êtes raides comme des piquets ! vous oubliez d’avoir, ne serait-ce qu’une once, d’indulgence envers vous ! Au lieu d’accueillir le flux de la vie, vous êtes si contracté(e) que vous ne le voyez tout bonnement pas se dérouler, avec ses joyeuses propositions. Propositions que vous oubliez donc de saisir, puisque vous ne les captez pas…
De surcroît, votre raideur vous épuise ! Et vous voilà, sans énergie, à vous fustiger encore, de votre soi-disant paresse ! Un projet est toujours énergétivore ! Même sans ajouter de tension ! Alors, prévoyez de nombreux temps morts, où, en surface, vous seriez végétatif/ve… Il en est des obstacles à franchir ! La peur de l’échec, la peur de la réussite ! eh oui !, le syndrome de l’imposteur (pas de féminin connu !! et pourtant !!), vous savez celui/celle qui se croit prétentieux/se de briguer une place, un rôle… D’après mon expérience, ces obstacles se passent mieux en dormant ! ou en méditant... Là, vous débranchez, et votre psyché peut travailler, et avancer à grands pas.
Et puis, peut-être n’êtes-vous pas encore au cœur du projet qui vous correspond au iota près. Peut-être, y a-t-il des variantes oubliées, que vous ne pouvez percevoir, puisque trop crispé(e) sur les échéances ! Peut-être n’êtes-vous pas avec les bonnes personnes ? peut-être voyez-vous trop petit ? et vous faudrait-il rêver à une autre échelle…
Il arrive aussi fréquemment que les apparents retards vous protègent d’embûches que, tout feu, tout flamme, vous ne percevez pas du haut de votre "immaturité" ! Et, ainsi, à votre insu, tandis que mûrit votre affaire, vous êtes épargné(e). Vous n’allez pas objecter à cela quand même ?!!
Considérez l’endroit où vous êtes "scotché(e)", comme le terrain idéal d’expérimentation de vos activités futures. Si vous êtes là, c’est que c’est là votre place. Là que vous grandissez ! Je vous renvoie à l’histoire de Philippe Néri dont le projet était de pacifier son petit caractère ! Voyez par rapport à votre projet, ce que vous êtes en train d’apprendre, d’engranger comme informations. Vous serez surpris(e) dans quelque temps de constater que c’était exactement ce dont vous aviez besoin. Par exemple, vous souhaiteriez aider les personnes, et vous réalisez que vous avez des inimitiés si fortes que vous ne pourriez être d’aucune aide à ce type de personnes si elles vous consultaient professionnellement. Ou bien, vous donnez tant que vous vous oubliez, et votre vie actuelle vous le rappelle : Toi d’abord ! On ne peut aider que lorsqu’on est en forme, et, à peu près, au clair de notre propre vie… etc.
Et puis, je vous en prie, ne vous comparez pas à autrui. Vos projets sont différents puisque ce sont les vôtres. Votre épanouissement est différent. Votre croissance est différente. Là encore, ne vous méjugez pas, ne vous houspillez pas ! Allez relire le conte du jardin du roi. Et déployez-vous en douceur et confiance, pour être la plus belle/le plus beau possible !

En ces temps agités, je vous suggère, plus que fortement, de ne rien entreprendre si vous ne sentez pas un Oui puissant, et sans une ombre de doute, monter du fond de vos entrailles ! Si tel est le cas, foncez donc.
Sinon, cessez d’entraver le cours de votre maturation intérieure, en voulant tout contrôler, tout prévoir. Laissez-vous mûrir, laissez-vous grandir ! tandis que vos projets se mitonnent tout tranquillement, en vous et autour de vous !
Vous aurez des rides de contrariété en moins ! et du temps en plus… pour profiter de la vie !! Confiance !

Certain(e)s d’entre vous, à la lecture de ce texte, m’ont confié, un brin dépité(e), un poil agacé(e) : "Mais moi, je n’en ai pas de projet ! Alors ?!" (Profond soupir !) " Que veux-tu que je fasse !!"
Comment ?! tu n’as pas de projet ! Mais le projet, c’est toi, voyons ! Tu as le projet de te trouver, de trouver ta joie, de te déployer, de t’offrir au monde ! Personne d’autre ne peut avoir un aussi joli projet ! Toi seul(e) peut le mener à bien ! C’est le projet de toute vie ! au-delà, bien au-delà, de toute autre considération ! Le plus ambitieux, le plus vivant, le plus joyeux !
A toi de jouer !



© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – mai 2012


Sur le même sujet, ou presque, vous pouvez lire avec profit le coucou sur les Cuisines de l’univers pour vous donner confiance.
Ou encore visionner La Petite Sainte Thérèse ou lire la même histoire qui vous incite à lâcher votre tension vers la perfection Et visionner la vidéo d’une de mes histoires chouchoutes : le golf qui vous invite à la légèreté.








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.