L’hibiscus

La sagesse des enfants

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Où se niche la sagesse ? Vous pensez peut-être, en tant qu’adultes, être plus sages que vos enfants ? En êtes-vous si sûr(e)s ?
Personnellement, je pense que les enfants possèdent naturellement une sagesse vivante, et ce, dans de très nombreux domaines... et que c’est en grandissant que ça s’altère...

En travaillant sur la sagesse des âges de la vie, j’en suis venue à énumérer tous les aspects de l’enfance que, somme toute, les adultes chercheurs et chercheuses d’authenticité regrettent, et visent de toutes leurs forces à récupérer ou parfois hélas, à découvrir, quand leur enfance n’a pas été simple.
Je vous en dresse une liste. Qui relève bien évidemment d’un(e) jeune enfant sain(e) et entouré(e). Disons avant 7 ans, parce qu’après l’âge dit de raison, habituellement, tout se gâte... Mais oui !
Et clairement, dans ce type d’exercice, je n’échappe pas à la caricature... mais si vous jouez le jeu, vous allez peut-être réfléchir un tantinet, la prochaine fois que vous interpellerez un(e) gamin(e)...



Un corps vivant  :

Les enfants sont dans la vie. Le plus généralement, le matin, ils/elles se lèvent de très joyeuse humeur ! Vous en diriez autant de vous ? Non, hein ? L’humeur matinale se ruine assez communément !! Nous mettons très vite beaucoup de conditionnels à notre sourire matinal : fait beau, n’a un joli programme pour la journée, n’a un(e) chéri(e) dans mon lit...
Pas les enfants. Ils/elles éprouvent leur corps vivant, et le rire est immédiatement là ! Ma foi, cela serait bien doux de (re)trouver cet entrain, non ?

Le rire, précisément est une autre caractéristique, le bon gros rire qui vient du ventre et secoue le corps tout entier. Face aux rires contraints, aux rires pointus de la plupart des adultes, les esclaffades et pouffées de bons rires expriment tellement la vie. Là encore, corps vivant, corps investi ! Je vous souhaite des fous rires inextinguibles qui fassent craquer les convenances et vous dilatent d’aise !

La sensualité est aussi un attribut présent chez la plupart des enfants : les enfants reniflent, hument, ils/elles touchent, papouillent, ils/elles mangent, mordillent, sucent... Une fois de plus, ils/elles expérimentent un corps vivant, et doté de capteurs sensoriels si raffinés... A part dans la vie amoureuse, et encore, savons-nous apprécier nos palpeurs et écoutilles, utiliser nos mirettes et nos museaux ? Savons-nous palpiter de tout notre être ?!

La présence à l’instant est une grande force enfantine ! Souvent, il est difficile d’arracher un(e) enfant à une de ses occupations. Parce qu’il/elle s’y adonne de la moindre fibre de son être... Boudiou ! Que nous sommes dispersé(e)s et brouillons à côté d’eux/elles !

De tout leur cœur ! Les enfants font tout de tout leur être, de toute leur âme ! Ils/elles rient de tout leur corps, chantent à tue-tête, courent à perdre haleine, vous étouffent de leurs baisers... Pas de demi-mesure ! Rien que du très vivant ! Ça ne vous donne pas envie vous, cette fougue ?!!


L’expression :

La spontanéité est aussi une composante de l’enfance. Nous les disons "nature" : « la vérité sort de la bouche des enfants  » ! Et il est vrai qu’ils/elles n’ont aucun problème à dire tout cru, là où il nous faut des tonnes de circonvolutions... quand nous arrivons à nous dire !! quand nous ne restons pas muet(te)s !

L’expression des sentiments est aussi une des forces enfantines. Tout sort naturellement. Evidemment dans le plus grand désordre ! Alors que nous jugulons, étouffons... enfin, si tant est que nous ayons encore accès à notre cœur ! Si celui-ci n’est pas cadenassé, quasi éteint, derrière des "il faut", "on ne doit pas"...

La créativité également est une composante de l’enfance, liée à la spontanéité. Les enfants peignent ou dessinent avec beaucoup de prolixité, et un sens incroyable de la composition, des couleurs... Il faut dire qu’ils/elles créent de tout leur être, et sans se juger ou chercher à faire beau ! Prenons-en de la graine !


Sans peur !

Intrépides sont les enfants ! Le plus souvent ! Parfois même lorsque leurs adultes les entravent de leurs peurs : "Attention ! ". Ils/elles ont, en général, une telle soif de découvrir le vaste monde qu’ils volent d’une fourmi à un papillon, coursent un chien, dévalent des dunes... Leur curiosité est un important moteur de leur joie de vivre ! Vous savez bien que lorsque nous sommes assoiffé(e)s du monde, nous gagnons une force de vie incroyable ! Si vous laissiez quelques peurs de côté ? juste pour voir ? Et partir à l’aventure ? Oui, celle-là même qui vous fait trembler, mais qui vous restitue pétulance et excitation !

Volontaires, décidément ! Les enfants, quand on ne les brise pas, sont capables d’une volonté incroyable ! Ils/elles peuvent demander avec intensité ! Là où nous pourrions être velléitaires, voire sans goût... Leur loyauté, leur intransigeance, parfois, est une véritable énergie. Ah si nous pouvions regagner cette force que donne un vrai désir !

Confiant(e)s, les enfants ne s’embarrassent, en général, pas des apparences. La passion du jeu prime sur une jolie tenue, tout comme leur curiosité quand elle est piquée. De même, ils/elles accomplissent des actions parce qu’ils/elles les ont dans le ventre, sans se préoccuper du qu’en dira-ton... Alors que trop souvent, à cause d’un masque de respectabilité, nous bridons nos envies de courir, ou de sauter au cou d’un(e) aimé(e) ! pas vrai ? Encore que j’en entends déjà me chicaner : Ah bon ? Parce que tu as envie de courir toi ?


Contemplation et Emerveillement

Contemplatifs/ves, les enfants le sont, avec gravité et profondeur, par intermittence. De vrai(e)s méditant(e)s ! Ils/elles sont comme happé(e)s par le monde alentour, ils/elles sont le monde alentour... Cette capacité d’absorption en remontrerait à de nombreux/ses apprenti(e)s méditant(e)s !

Et puis, il y a leur faculté d’émerveillement ! A part quand ils/elles sont fatigué(e)s, les enfants sont inlassablement émerveillée(e)s de tout ! Et, ça, vous savez comme moi que c’est une grâce ! Quelle belle énergie, lorsque nous sommes dans l’ouverture à la beauté ! Dans la gratitude !


Amour et sensibilité

Les enfants ont une importante sensibilité, voire perméabilité. Ils/elles ne savent pas passer à côté d’une personne en larmes sans courir le/la consoler. Ils/elles ressentent avec finesse vos états d’âme, et sont toujours secourables... Là où nous nous sentons souvent emprunté(e)s, gêné(e)s et où, à force de faire semblant de ne pas remarquer, nous finissons par être effectivement aveugles...

Et enfin, je terminerai sur leur incroyable amour ! Quand un(e) enfant vous aime, c’est obligatoirement à l’inconditionnel ! Ils/elles ne vous en veulent jamais de vos sautes d’humeur, de vos oublis, de vos manquements... et vous font la fête dans la demi-seconde qui suit... Combien sommes-nous à être aussi peu dans la rancune ? À aimer nos proches malgré leurs défauts ? Avec leurs défauts...


Pour conclure, mais est-ce bien nécessaire de le préciser, je voudrais ponctuer : sagesse ne rime pas avec raison ou componction... mais avec vivacité et joie !
Comment arrivons-nous encore, sans rire, à demander à des enfants d’être sages ? Nous n’avons vraiment pas peur du ridicule !



©Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr - octobre 2013



Mon livre dernier Elevons-nous : de l’enfance est un plaidoyer pour le respect de la sagesse des enfants !








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…