L’hibiscus

La potière + les délaissés : coucou n° 92 du 16 mars 2010

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Bonjour vous, bonjour toi !

Cet été, au cours de mes pérégrinations, j’ai croisé une potière dans son atelier.
Pas grande, mais une forte présence, due à des heures de tête à tête méditatif avec la glaise.
Des mains fantastiques, larges, vigoureuses, brutes.
Elle parle de son métier, qu’elle pratique depuis près d’un demi-siècle !, avec ferveur. Elle l’a exercé contre l’avis de tous, et, à près de quatre-vingt ans, elle est fière de sa lutte pour vivre sa passion.

« Il faut être entêté(e) à faire ce que l’on aime, dans la vie ! il faut être en-ra-gé(e) ! »

Je l’ai regardé avec étonnement, et... admiration. Mais oui, bien sûr ! enragé(e) !!


Pour les gens du Nord : avez-vous vu les délaissés sur l’autoroute entre Lille et Villeneuve d’Ascq ? ils sont couverts de buissons d’un beau carmin ! Magnifiques !

« Délaissés », c’est ainsi qu’on appelle ces bandes de terre, entre deux bretelles d’autoroute. Inaccessibles à l’homme, on les dit délaissés ! mais la tristesse suggérée par ce mot, moi, elle m’amuse : j’en ai vu des hordes de lapins, sur les délaissés ! Se sachant intouchables, ils se prélassent, tranquilles, pépères !!
Héhé, délaissés ! pas pour tout le monde !!

A tout bientôt !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – mars 2010








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…