L’hibiscus

La leçon du balai de ch... Coucou n° 154 du 21 septembre 2011

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Une colère évitée ! et une !
Comment ne pas s’offusquer et se froisser inutilement. Comment éviter les emportements stériles...
C’est la leçon très triviale du jour !

Coucou vous ! bonjour toi !

Je dois vous raconter une histoire qui répondra à toutes celles que je reçois et dont la conclusion est : "Tu vois/vous voyez, Carole ! comment rester calme devant un tel manque de respect ! Ma colère était bien légitime, non ?"
Alors, mon histoire ressemble à toutes les vôtres, sauf que par coquetterie (si, vous allez voir !) ou lassitude, je l’ai traitée sans emportement.
Lorsque j’étais au Népal, j’ai été, à un moment, hébergée dans une famille. Une famille d’entrepreneurs, pas des plus pauvres, loin de là.
Le cadre était magnifique, la chambre très spacieuse, et claire, mais les toilettes que je partageais avec la famille... hum... comment les qualifier : inqualifiables !
Je vous passe les détails. Je marquais un recul à chaque fois !
Que faire ? donner une bonne leçon d’hygiène à mes hôtes ? J’ai essayé de le faire, mais ils/elles me regardaient avec des yeux ronds ! Indéniable écart culturel ! Insister aurait été blessant ! Ils/elles tombaient des nues ! les critères étant bien différents d’un pays à l’autre.
J’aurais pu aussi me froisser sur le non-respect de ma petite personne à chaque passage aux toilettes. Mais, je savais que ce n’était pas une offense personnelle.
Alors, j’ai fait ce qui m’a semblé le plus judicieux : j’ai attrapé le balai de ch... retroussé mes manches, et me suis attelée à la tâche...
Mais sans râler. Enfin, tant que faire s’est pu ! Car tempêter est inutile... le décrassage n’avance pas plus vite, vous en conviendrez ! Et ce n’est pas bon pour leur karma - comme diraient les jeunes ! Ni pour le mien, d’ailleurs ! Ni pour mes rides ! Vous avez remarqué combien on se fronce, quand on se froisse ?! Moi, je dis en plaisantant que c’est coquetterie, si j’ai pris mon chemin !
Après une copieuse séance, le lieu était propret !
Et le mieux, vous l’aurez deviné ! c’est que mes hôtes/ses ont commencé à le respecter davantage. Disons... un peu plus !

Si vous vous trouvez face à quelqu’un(e) qui vous marche sur les pieds dans une queue, qui se gare devant vous, vous bloquant le passage, qui vous traite avec hauteur et insolence... etc... pensez à moi, armée de mon balai de ch... pourfendant l’air, en une joyeuse danse de la propreté, un tango de réhabilitation de ma dignité d’occidentale ! Je pourrais vous en faire un diaporama, un empilage de photos : rieuse, offusquée, malicieuse, irritée, pincée, hilare...
Je vous offre cette image triviale en espérant que ce ballet vous aide à lâcher à la prochaine occasion. Vous n’êtes pas las(se) de vos irritations, vous ?

Je vous laisse méditer à ce sujet. Héhé !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – septembre 2011








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...