L’hibiscus

La dictature du bonheur + la Vie magicienne : Coucou n° 150 du 25 août 2011

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Ah ! la dictature du bonheur ! vouloir à toute force paraître souriant(e), même quand ça pleure à l’intérieur !
Vouloir contrôler aussi ! tout contrôler dans sa vie !
La magie arrive quand on lâche tout cela !

Coucou !
Lors de mon dernier envoi, j’en ai senti frémir !
Oui, mais moi, je n’y arrive pas à rester heureux/se, je suis englouti(e) par mon deuil, ou ma séparation ou… (A vous de remplacer les points de suspension !)
Je crois bien que la différence entre nous, si vous êtes dans le cas, c’est que vous vous en laissez imposer par la dictature du bonheur ! Notre société, implicitement, nous prône les grands sourires ultra brillants ! et les larmes sont la plupart du temps, jugées indécentes, inconvenantes.
Alors, bien souvent, vous vous mettez en tension pour être toujours au top de la forme.
Pas moi. J’accepte très facilement d’avoir des creux de vague, des moments pas folichons, et comme je les accueille au fur et à mesure, au lieu de lutter contre, ces moments ne font que traverser ma vie. Ils ne s’incrustent pas. On dirait qu’ils aiment la bagarre. Comme je ne leur tiens pas tête, je ne les intéresse pas. Ils vont chercher la baston ailleurs !
Les personnes qui sont de grandes pleureuses, sont également, la plupart du temps, de grandes rieuses. Qui pleure vide ses paquets de chagrin, et libère ainsi la place pour la joie. Alors, n’hésitez pas ! Pleurez tout ce qui vous fait souffrir, tant qu’à faire au fur et à mesure !, et admirez l’ouverture vers la joie !

J’ai deux historiettes d’acceptation/ouverture à vous raconter ! Elles sont arrivées toutes deux quasiment en même temps dans ma boîte !
Une dame recueille un chien abandonné. Ne pouvant le garder, elle met des affichettes partout, envoie des méls tous azimuts, houspille ses ami(e)s, se décarcasse, se démène ! En vain !
Alors, hérissée, et passablement énervée, elle décide de lâcher. Ce qui doit se faire, se fera. Elle arrête de s’affairer, de piaffer…
Mais oui, vous la connaissez la chute ! En faisant toute autre chose - des courses- le jour même, remerciant la caissière d’avoir mis son appel à adoption bien en vue..., dans son dos, elle entend : Mais moi, j’en cherche un de chien, justement ! je vais l’adopter moi !

La seconde histoire, c’est une recherche d’appartement, dans une situation un peu précaire. Agitation, agacement contre ces syndics qui ne comprennent jamais rien... Puis, lâcher de la peur de ne pas trouver, ouverture à la confiance. Et… dès le lendemain ! un ami qui propose spontanément une maison idéale et gratuite ! Oui, un conte de fées !

J’appelle cela le coup de pouce des anges, la magie de la vie ! On accepte d’être embarrassé(e), on lâche le contrôle, et zoup, un coup de pouce !
Ça vaut au moins le coup d’essayer, non !?
Vous risquez juste d’être surpris(e) !! et de perdre un bon paquet de stress au passage !!



Hier matin, il faisait si gris, si lourd, si plombé, que j’ai écrit à une correspondante : Miyard ! Je vais avoir du mal à le défendre ce ciel-là !!
Mais, comme rien ne dure, dans l’après-midi, jolies éclaircies !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – août 2011








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.