L’hibiscus

L’effroyable sage : coucou n° 164 du 28 novembre 2011

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Notre petit caractère, colérique, emporté, notre face sombre, est toujours là.
Même chez les plus sages.

Bonjour !
J’ai lu récemment dans Les renoncements nécessaires de la psychanalyste Judith Viorst (très intéressant !) un conte que je ne connaissais pas, et qui a déjà détendu beaucoup de personnes à qui je l’ai raconté.
Alors, le voilou, tout chaud pour vous !

Un monarque entend dire le plus grand bien d’un ermite vénérable. Il charge le peintre le plus réputé du palais de réaliser le portrait de ce sage afin d’être inspiré au quotidien par cette figure toute de plénitude.
Le portrait achevé, le souverain ôte, devant la cour assemblée, le drap qui recouvre le tableau... et, sidéré, contemple un hideux visage grimaçant, cruel, et sardonique... Quel scandale !
Hébété de fureur, il menace le peintre d’une punition exemplaire pour cette mascarade, quand, du fond de la salle, on entend le sage voler au secours du condamné, et énoncer à la stupéfaction générale :
"Majesté, ne voyez pas malice de la part de l’artiste.C’est au contraire un très grand artiste ! Il m’a bien représenté. Il a capté dans ses pinceaux, l’image de celui que je m’efforce tous les jours de ne pas être."

Cela va mettre du baume au coeur, je l’espère, de toutes celles et tous ceux qui s’exaspèrent devant les rechutes de leur petit caractère.
Non ?

Plutôt que la lutte, je vous suggère d’alimenter la jolie part de vous ! Celle qui vous fait figure d’ange. Et qu’aurait aussi pu peindre l’artiste !! Lisez donc, relisez donc, le conte du douloup.

A tout bientôt !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – novembre 2011

N’hésitez pas à visiter vos zones d’ombre - nous en avons tous et toutes ! - pour aller vers la paix du coeur !








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...