L’hibiscus

Jubilation + mon petit coin de paradis + la langue : coucou n° 105 du 23 juillet 2010

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Hello vous !
Merci de tous vos messages. Vous m’avez fait rire, parfois, à vous inquiéter de moi !! Je vais bien ! plutôt très bien même ! Ce qu’il y a de bien quand on grandit un peu, c’est qu’on voit tout de suite arriver les embûches. Je vous renvoie à ce très explicite petit poème Je descends la rue.
En fait, moi, je suis une retraitante convaincue ! chez les Catholiques, chez les Bouddhistes... partout où il y a recueillement et silence ! Et même cette dernière incursion ne me fait pas renoncer ! On m’y reprendra, oui !! Car j’y ai beaucoup grandi. Malgré cette aventure, grâce à cette aventure, avec cette aventure ! et aussi, hormis cette aventure !!
J’y ai été très heureuse, ai eu des moments de très grande jubilation ! oui, toute seule ! une immense joie d’exister ! juste d’être vivante ! et je riais toute seule ! et mon coeur était plein de gratitude pour la vie, pour mes aimé(e)s... avec aussi une immense tendresse pour moi me débattant et pour toutes nos vaines petites bagarres d’humain(e)s !!

Ça y est : j’ai pris ma résidence d’écriture, à des mille et des mille de Lille. Dans un cadre enchanteur : devant moi, un pré en pente douce où s’ébat une horde de chevaux, partout autour des forêts, le tout sur une terre très forte ! Je me suis déjà fait deux trois connaissances parmi les écureuils ! et je surveille la croissance des roses du jardin ! Je suis aux anges !


Je suis en train de lire un roman "The No.1 Ladies Detective Agency" d’Alexander McCall Smith. Un passage a retenu mon attention : "Ils nous enseignèrent le Funagalo, qui est le langage utilisé pour donner des ordres sous terre. C’est un langage étrange. Les Zoulous rient en l’entendant, parce qu’il comprend beaucoup de mots Zoulous, mais ce n’est pas du Zoulou. C’est un langage qui convient pour dire aux gens ce qu’il doivent faire. il comporte de nombreux mots pour pousser, prendre, enfoncer, porter, charger, et aucun mot pour l’amour, ou la joie ou les bruits des oiseaux au matin."
Traduit par mes soins, donc traduction approximative !
J’ai réfléchi que notre propre langue comprend bien les mots qui disent amour affection, amitié, joie, bonheur, et toutes les trilles des oiseaux... mais les utilisons-nous lesdits mots ? Vous savez bien que nous n’employons qu’une part infime du vocabulaire à notre disposition. Alors comme devoir de vacances, je vous suggère de vous efforcer de caser une fois par jour, au minimum ! un de ces mots, au moins ! ou toute variante tendre !

Belle journée à vous !!
Carole.
PS : je veux bien que vous évitiez de m’adresser des méls avec des PJ trop grosses (photos ou diaporamas), s’il vous plaît. Car, ma connexion Internet est poussive ! et mon ordinateur s’agenouille et refuse d’avancer, en cas de message trop lourd. Par contre, je reçois facilement des romans ! alors, vous pouvez me raconter votre vie !!...

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – juillet 2010








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.