L’hibiscus

Jaune colza + mésange dégourdie + curiosité : Coucou n° 184 du 1er mai 2012

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

La nature nous offre des paysages qui semblent surnaturels de beauté !
Nos peurs nous poussent parfois à rater de jolis signes !
Ce n’est pas forcément bon d’être trop curieux/se, mais gentiment curieux/se des autres, ça oui !

Bonjour toi ! Hé ! coucou vous !
Je voudrais vous offrir une image : un ciel très bas, dense d’orage, bleu quasi nuit, sur un champ de colza, j’allais écrire jaune citron, mais ça ne correspond pas, alors jaune colza !
Sauf que le ciel était si bas qu’il se reflétait sans doute sur le colza qui, du coup, n’était plus jaune colza mais vert anisé ! Vous me suivez ? Incroyablement lumineux ! de cette beauté née de l’extraordinaire ! Cadeau ! pour vous !

Ce matin, alors que j’étais à ma table de travail, une mésange est entrée, d’un coup d’aile gracieux. Ma première pensée : Han ! comment va-t-elle réussir à sortir ?!
Mais, crainte inopportune, ma mésange était dégourdie ! un petit tour, puis un second, et elle est sortie ! avec autant d’élégance que tout son petit ballet !
Il a fallu qu’elle revienne en début d’après-midi pour un salut plus bref… avant que je ne réalise que « mes anges » étaient venu(e)s en visite ! Merci !

J’ai rencontré un Papy du cru qui débordait de questions ! Il me quitte en s’excusant :
"Dans le pays, on dit souvent que je suis trop curieux !"
De mon point de vue, cette curiosité-là, tournée vers son prochain/ sa prochaine (c’est drôle au féminin, vous ne trouvez pas ?! sa prochaine !) est bienvenue.
Je suis pourtant d’accord pour dire que trop de curiosité peut nuire, si elle oblige à fleurter (je sais bien que normalement on l’orthographie à l’anglaise flirter, mais je l’aime bien comme ça, moi !) avec le danger. A fréquenter un léopard, on gagne des égratignures dit, je crois, un proverbe chinois.
Enfin, non, le proverbe auquel je pensais annonce Quand on suit quelqu’un de bon, on apprend à devenir bon ; quand on suit un tigre, on apprend à mordre.
J’espère que vous me suivez !

Je vous offre virtuellement un très joli brin de muguet. Qu’il apporte douceur et bonheur dans vos vies !
Carole.



© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr - mai 2012








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.