L’hibiscus

Exprimez-vous (bis) : le cadeau de votre parole

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Vous exprimer, même sur des désaccords, est un véritable cadeau que vous offrez à la personne à qui vous parlez !
Ne pas le faire, c’est vous exposer à perdre la relation. Est-ce bien de cela dont vous avez envie ?

Je vous ai suggéré d’accepter l’autre d’un bloc, dans son intégralité, sans chipoter sur tel ou tel détail de sa personnalité.
Cependant, il est indéniable que certaines facettes peuvent ne pas vous convenir, ou... franchement vous déplaire ! C’est cela la diversité humaine !
Si je vous conseille d’accueillir l’autre en bloc, cela ne veut pas dire que vous devez rester silencieux/se sur ce qui vous heurte (vous hérisse ?) en lui/elle. Il est tout à fait légitime de votre part de signaler les points d’accroche. C’est même absolument nécessaire à la qualité de votre relation !
Reprenons le cas des anniversaires oubliés, déjà évoqué. C’est un des cas d’accrochage si fréquent - dans les couples, par exemple - que ça ne me déplaît pas d’insister ! Il est emblématique de tant de non-dits, et pas que dans les couples !
Si vous tenez à ce qu’on vous fête votre anniversaire, donc, et qu’un(e) proche a oublié, il me semble indispensable que vous le lui formuliez. Alors pas sous le coup de la colère, non ! Rappelez-vous que vous ne pouvez lui tenir rigueur de sa différence, et que vous devez la lui pardonner.
Avec respect, exprimez-lui la vôtre.
Vous avez fait un pas en acceptant de remiser votre agacement (ou pire) devant son oubli, et donc sa manifeste altérité. Très probablement, surtout si vous avancez avec précaution, la personne sera réceptive :
Pour moi, célébrer mon anniversaire est très important, et quand tu l’oublies, je me sens rejeté(e). Pourras-tu faire attention ? (au lieu du fatal : Tu as encore !! oublié mon anniversaire ! Je ne compte donc pas à tes yeux !?)
Si quelqu’un(e) me disait cela : Carole, tu as encore oublié mon anniversaire ! je lui proposerais de m’appeler la veille, pour me signaler l’événement ! Et pourquoi pas ?! Pourquoi les rapports humains ne pourraient-ils avoir cette simplicité ? Cela me semble tout à fait sain !
Le pire serait le silence ! Vous imaginez ?! quelqu’un(e) qui guetterait si son compagnon/sa compagne va encore ! oublier son anniversaire !
Dans un cas, la relation est fluide, ou, si demeurent quelques anicroches, elles sont vite lissées, puisque exprimées, dans l’autre, il y a un(e) innocent(e) qui sent bien monter la tension, qui se sent épié(e), suspecté(e)... etc.
De quel type de relation, voulez-vous ? d’une relation qui se nourrit du ressentiment des non-dits ? J’imagine bien que non !
Si vous omettez de vous exposer (dans tous les sens du terme ! parce que oui, il vous faut admettre vos fragilités), il y a fort à parier que la relation prenne un imperceptible voile. Enfin, dans un premier temps, puisque assez vite surgissent les piques acrimonieuses sur des sujets annexes...
Finalement, lorsque vous révélez à autrui vos besoins, vos désirs, vous lui faites un sacré cadeau ! Vous lui prouvez que vous tenez vraiment à lui/elle... un vrai cadeau !
Même si c’est VOTRE anniversaire !

Transposez cette affaire d’anniversaire aux petits accrocs inévitables de toute relation, et voyez à offrir le cadeau de votre franchise aux personnes auxquelles vous tenez !


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – août 2014



Voici quelques textes sur sensiblement le même sujet... A lire, réfléchir et laisser infuser si vous êtes plutôt du genre taiseux... Et puis, osez ! pourquoi pas !!
Exprimez-vous
Nos quatre vérités
Témoignage et authenticité
L’énergie lourde du silence








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...