L’hibiscus

En avoir le coeur net : Coucou n° 192 du 13 juillet 2012

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Il est un incroyable besoin que nous avons parfois : celui d’en avoir le coeur net !
La plupart du temps, si c’est pour élucider des félonies, il nous conduit à nous déforcer.
Lâchez, lâchez donc, c’est à vous que vous nuisez !

Coucou vous !
cela fait un petit moment que je dois vous raconter une aventure que je trouve intéressante. (Cette dernière précision est saugrenue, car vous devinez bien que jamais je ne vous raconte d’histoires que je trouve ineptes et assommantes !! Ce serait un comble !!)

Je me suis probablement fait rouler dans la farine récemment. Le doute subsiste, mais j’ai de fortes présomptions.
Je ne suis pas restée sans rien faire, non. J’ai esquissé un pas afin de me sortir de l’affaire. Et continué mon petit bonhomme de chemin.
Mon protagoniste a été éberlué : j’imagine qu’il pensait me voir plier ou... tempêter... Or, après une once de colère - quand même ! - dans laquelle je n’ai pas souhaité rentrer, j’ai pris la voie des arts martiaux : un pas de côté !
Et refusé de sonder plus avant la possible fourberie.
Pas question de creuser, de fouailler pour élucider si, réellement, il y avait eu malignité et perfidie, ou tout au moins, malice... pour en avoir le coeur net...
C’est perte de temps, gaspillage d’énergie que de renifler l’éventualité d’une perversité humaine...

Je vous rapporte cet épisode, en rêvant qu’il puisse vous aider à ne pas trop vous disperser dans des recherches pour en avoir le coeur net !
Quelqu’un(e) semble vous prendre pour une bille ? C’est son point de vue... Qui ne vous regarde pas ! rappelez-vous !
Cela est vrai d’un(e) collègue qui manigancerait dans votre dos, d’un(e) ancien(ne) amoureux/se qui vous aurait berné, d’un(e) parent(e) qui aurait raconté des menteries vous concernant... C’est à se demander d’ailleurs quel est l’intérêt de la personne qui moucharde la fourberie...
Sortez de la situation, évitez de vous froisser les énergies, de vous déforcer, à savoir le pourquoi du comment, le oui du non ! Ce qui est d’ailleurs, le plus généralement, une vaine quête ! vous en avez probablement déjà fait l’expérience ! non ?

Je vous offre les trilles des oiseaux de mon jardin ! je vous offre un peu de mon bonheur !
A tout bientôt !
Carole.

Un texte intitulé Comprendre ? Tout comprendre ? complète ce point de vue.



© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – juillet 2012








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.