L’hibiscus

Eclat de rire partagé + livres de cuisine : coucou n° 96 du 4 avril 2010

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Bonjour !
ce matin dans le métro, j’en aurais bien chatouillé quelques un(e)s, un brin compassé(e)s...
Et il m’est revenu cette histoire que je trouve drôle, et que je vous présente un peu comme un garde-fou ! les fous étant dans ce cas, sérieux comme des papes !!...
Dans le métro, quelques années auparavant, je remarque un très bel homme noir, une armoire à glace, sapé milord. Un jeune, mettons 30-35 ans. Un chic fou, même si, personnellement..., les gourmettes et souliers vernis... Il arborait un air très sérieux, un peu fermé, ajustait le noeud de sa cravate, avait ce petit mouvement de cou de qui est un peu serré aux entournures, et, un peu en décalage avec son allure de banquier guindé (excusez-moi les banquiers !!), surveillait sans cesse, sa silhouette dans le reflet de la vitre.
Il se trouve que nous descendions à la même station.
Là, l’accoste une bande de jeunes, noirs aussi, plutôt titis lillois, avec une radio contre l’oreille, démarches chaloupés, et aspect swinguant. Ses amis l’observent de la tête aux pieds, et des pieds à la tête, interrogateurs, et stupéfaits. Puis, l’un d’eux part d’un grand éclat de rire, suivi bientôt par toute la bande, milord inclus !! Et ils rient, et bourrent ce dernier de coups amicaux sur l’épaule, et mon gentleman costard cravate gourmette se tape lui aussi les cuisses de rire, et son rire était une vraie vague de bonheur ! un bon gros rire d’enfant joyeux !! et il tape dans la main de ses copains !! et repart de plus belle !!...
Évidemment, j’ai adoré cette scène ! Un masque qui tombe, dans une jolie rigolade bon enfant !
De temps en temps, je me remémore cette rencontre, quand je me trouve face à une personne trop sérieuse, trop pincée !! Je lui souhaite, de tout coeur, de n’être pas trop loin de son gros rire !!



Je voulais aussi vous raconter une anecdote intéressante : je connais une jeune dame qui raffole des livres de cuisine ! elle en a des cartons entiers (elle vient de déménager).
- Ah bon, tu adores cuisiner alors ?
- Pas du tout ! je cuisine toujours la même chose. Mes livres, je ne fais que les feuilleter, je regarde les photos, je lis un peu les recettes. Tu vois bien que ce n’est pas sérieux et que je devrais m’en débarrasser de ces cartons.
- Mais pas du tout ! Ne soyons pas si conformistes !! Qui a dit que les livres de recettes étaient fait uniquement pour cuisiner ?!!! Si tu as du plaisir à muser dans tes photos de plats, c’est parfait aussi !! Voilà aussi une très jolie utilisation ! savourer des yeux !!
D’ailleurs quand cette jeune dame vient me voir, je sais à quoi elle emploie le temps en salle d’attente : elle saute sur les recettes des magazines !!
Pas de conformisme, donc ! l’important, c’est que cela vous nourrisse (! !), spa ?



Une très jolie soirée à vous ! ou une très belle journée !!
Allez, les deux ! ne soyons pas chiches !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – avril 2010








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.