L’hibiscus

Donner des leçons ! - Susceptibilité féminine : coucou n° 155 du 22 septembre 2011

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Donner des leçons est un exercice bien vain ! Nous sommes les seules personnes à pouvoir amender.

Que les femmes sont attendrissantes à se croire vilaines, alors qu’elles sont ’juste’ non conformes aux standards édictés par des effets de mode.
Heureusement la vie est ailleurs !! Youpi !

Bonjour,
je réagis immédiatement à une méprise sur mon message d’hier.
La leçon, ce n’était pas pour mes hôtes(ses). La leçon était pour moi, et éventuellement pour vous qui me lisez !
Je n’ai pas voulu éduquer quiconque. Juste peaufiner mon caractère. J’ai eu le temps de ruminer mon désagrément à trouver ces toilettes aussi sales. J’ai eu le loisir de réfléchir à une attitude juste pour tout le monde. Et j’ai pris ma leçon en cultivant l’attitude humble de la nettoyeuse. Et vraiment, et c’est là que je me décerne une salve d’applaudissements ! sans trop râler ! Bien sûr, ici ou là, une tentation de le faire, mais tentation repoussée avec fermeté ! Vous vous rappelez que j’étais armée !!

Je souris souvent de tendresse en entendant de petites dames s’accrocher à leur amour du jour, même s’il n’est pas épanouissant, par peur de ne pas trouver autre preneur !!
Certaines femmes se croient finies sur le marché de la séduction ! parfois drôlement tôt !
Je leur raconte alors le passage de Femmes qui courent avec les loups (comment vous ne vous êtes pas encore procuré cet ouvrage ?!) où Clarissa Pinkola Estes raconte qu’une vieille et ’moche’ femme remportait tous les suffrages masculins d’une assemblée, malgré ses bajoues, son triple menton, et les plis de sa bedaine...
Parce qu’elle était vivante !!
Récemment, l’une de ces victimes des normes sociales, - Ah que la féminité est contrôlée !! - m’a dit : Oui, mais moi, c’est de la cellulite que j’ai !!
Bon, la vieille dame de Clarissa aussi !!
J’ai lu, il y a lulure, dans un magazine féminin, des interviews d’hommes interrogés sur la cellulite de leurs compagnes ou femmes. La voyaient pas, ou elle les attendrissait, cette cellulite. Justement parce que, comme moi, ils y sentaient cette fragilité de la femme attachée à son image !
Appliquez-vous donc à vivre, à danser de toute votre âme, à rire de tout votre coeur, de toutes vos cellules !

Belle journée à vous !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – septembre 2011


Sur le sujet des femmes trop ceci, et pas assez cela, lire aussi ma réhabilitation des dodues ainsi que le très joli texte sur la présence baobab. De quoi vous rasséréner.








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...