L’hibiscus

Vaches mélomanes : coucou n° 76 du 18 novembre 2009

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Bonjour,
Le week-end dernier, j’ai séjourné dans un petit coin de bocage entre Cambrésis et Avesnois. Lors d’une promenade dans un petit sentier creux qui serpentait entre les pâturages, j’ai rencontré une vache. Nous nous sommes plu ! et je lui ai chanté un petit air joli. Ses comparses, une dizaine de braves vaches de pays, se sont approchées, rangées bien serrées à côté de ma copine, et je me suis trouvée à chanter devant un petit auditoire, fort attentif, ma foi.
Question : les vaches sont-elles toutes mélomanes ? Seules celles de l’Avesnois le sont-elles ? Ont-elles des registres particuliers ? (moi, je leur ai chanté un hymne à la Vierge –question subsidiaire : sont-elles pieuses ?) Ont-elles des hauteurs de voix préférées ? N’apprécient-elles que les mezzo soprano, ou goûtent-elles aussi les sérénades des barytons ?
Vous m’accorderez que cela mérite vérification et approfondissement ! C’est pourquoi je vous demande votre participation. J’ai besoin de vous ! Si vous êtes prêt(e)s pour l’aventure, nous devons essaimer dans les paysages et chanter à pleine voix dès que nous apercevrons un bovin. Ceci étant le « à pleine voix » est aussi sujet à vérification !
Les vaches belges ont-elles l’oreille musicale ? les vaches bretonnes ? et les canadiennes ? Sur quel air vous semblent-elles le plus enthousiastes ? le plus rêveuses ? Il nous faut, pour la véracité scientifique de mon futur rapport, des précisions extrêmes : conditions météorologiques ? configuration du terrain ? nombre de bovins ? airs interprétés ? Et vous prendrez soin de notez dans votre compte-rendu quelle est votre hauteur de voix, bien sûr !

Cela me fait penser à une blague que j’adorais raconter quand je travaillais dans un milieu scientifique :
Un savant dresse une puce et lui apprend à sauter. Il procède ensuite à des expériences. Il fait sauter sa puce encore et encore : « Saute ! » et la puce saute ; « Saute ! » et la puce saute ; « Saute ! » et la puce saute...
Puis il enlève une patte à la puce : « Saute ! » et la puce saute. Il note soigneusement dans son petit carnet : « Quand on enlève une patte à une puce, elle saute encore ».
Il lui ôte une seconde patte : « Saute ! » et la puce saute. Il note avec précision dans son petit carnet : « Quand on enlève deux pattes à une puce, elle saute encore. »
Il enlève une troisième patte à sa puce : « Saute » et la puce saute. Il note encore dans son petit carnet : « Quand on enlève trois pattes à une puce, elle saute encore. »
Etc... (en fait, je ne sais pas combien de pattes possède une puce !) Il ôte la dernière patte à sa puce : « Saute ! », la puce ne bronche pas « Saute ! », « Saute ! » « Saute !!! ». La puce ne bronche toujours pas. Il note soigneusement dans son petit carnet « Quand on enlève toutes les pattes à une puce, elle devient sourde... »

Gardons-nous des conclusions hasardeuses ! les vaches mélomanes ? c’est encore à prouver !!
De même, gardez-vous d’enfermer quiconque dans des cases étroites. Il y a tant de paramètres à prendre en compte !
J’ai oublié de préciser : on était dimanche !! peut-être que les louanges à la Vierge ne passent que le dimanche !!?! Allez savoir !
Belle journée à vous !
Carole.

PS : dans mon petit coin perdu, je n’avais accès à aucune commodité contemporaine. J’ai donc pris quelque retard de courriels. Veuillez m’en excuser... J’arrive !


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – novembre 2009


Sur notre tendance à juger, et enfermer, l’autre, allez lire le texte sur les étiquettes.








(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.