L’hibiscus

Clins d’oeil : Coucou n° 385 du 29 juin 2017

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Coucou vous !
Deux étranges coïncidences à vous rapporter !

Je vous cause de ma manie de nommer les oiseaux, et, dans le roman que je suis en train de lire - Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar d’Antoine Choplin - je trouve :

Ils suivent un oiseau des yeux, plumage coloré, queue noire. Il décrit quelques voltes juste au-dessus des voies, avant de disparaître dans les arbres...
Geai des chênes, dit Tomas. Si je le connais celui-là. Pas un jour sans une petite visite. Je l’appelle Adidas. C’est à cause des bandes noires sur la tête.

Alors, j’ai plein d’Adidas dans mon jardin !
Voilà pour la première coïncidence !



La seconde : Hier, je reçois la visite d’un passereau que je ne connais pas. Il tourne obligeamment sur lui-même pour me permettre de noter ses caractéristiques avec grande précision !Mais je résiste, car, comme dit, j’ai décidé de tester l’innommé !
Notez, j’aurais pu lui inventer un nom d’oiseau (sic) ainsi que vous êtes, visiblement, nombreux/ses à le faire ! mais je le garde précieusement sans nom.

Et puis, tout à l’heure, je vais voir à quoi ressemble le pouillot dont Antoine Choplin cite à plusieurs reprises le chant, toujours dans le même roman. Et figurez-vous ! c’est mon visiteur ! Mais oui, le pouillot véloce ! Une dénomination pareille, vous me l’avouerez, serait difficile à égaler ! Si naturellement croquignolette ! Elle sied parfaitement au petit mignon tout vif, venu obligeamment se présenter, pour illustrer mon roman !

Moi, ces clins d’oeil me mettent en joie ! Vous en avez sans doute plein dans votre recueil de petits bonheurs, non ?
Comment ?! vous n’avez toujours pas commencé votre carnet de bonheurs ?

Que votre soirée soit douce !
Carole.


© Carole Braéckman –www.lhibiscus.fr – Juin 2017








Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...