L’hibiscus

Ces étonnant(e)s Breton(ne)s + la supérette + déliements + la perfection !! : coucou n° 103 du 28 juin 2010

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Comment faire fondre un(e) colérique ? Par la douceur ! évidemment !
Trois idées fortes pour lâcher prise !!

Bonjour !
je vais bientôt partir, pour de bon. Le "de bon" signifiant "6 mois". Je resterai, ainsi que vous l’avez compris, en lien par mél et continuerai les coucous, mais il est fort possible que je sois plus lente à répondre.
Et tout début juillet, c’est sûr, je suis injoignable !

Lors de mon séjour en Bretagne, j’ai rencontré d’étonnant(e)s Breton(ne)s ! Une jeune femme qui s’émerveille devant l’éclosion d’une pivoine ! elle est restée plus d’une heure en contemplation !!
Et un couple (85 et 87 ans) qui s’extasie encore, jour après jour, et... depuis toujours ! devant le même paysage !!

Une histoire, fraîche d’hier matin.
Je m’installe dans la file d’une supérette, en mettant de côté un caddy abandonné. Quelques cinq bonnes minutes plus tard, déboule une furie : "Vous m’avez pris ma place !"
Elle avait le choix de m’agresser... Ou pas...
J’ai failli entrer en résonance avec sa colère, et ma première invitation à passer grinçait un peu : "Ça me fait plaisir".
Son masque de stress a fondu sous mes yeux. Elle s’est littéralement décomposée... dans le bon sens !!!
Du coup, mon second "Ça me fait plaisir" était plus en accord avec mon intention ! et a fini de la désarmer... Elle était presque jolie quand elle est partie !
Ouf !

Voici aussi quelques suggestions fortes de déliement. Certaines m’ont délivrée ! Puissent-elles vous aider à votre tour.
Nous ne sommes pas obligé(e)s d’aimer tout le monde. Nous devons juste tenter d’entrer en compréhension des handicaps émotionnels des autres.
Pardonner ne veut pas dire aimer. Mais pacifier notre coeur.
Et pour aider au tout, rappelez-vous : il n’y a pas de méchant(e)s, il n’y a que des souffrant(e)s !

Et enfin, une excellente nouvelle : la parution en Français du livre de Tal Ben-Shahar sur l’imperfection. Vous vous souvenez probablement de lui ? Il est professeur de bonheur à Harvard !
Son ouvrage est titré L’Apprentissage de l’imperfection.
A lire pour revisiter nos tensions intérieures ! hiérarchiser nos objectifs de vie ! éventuellement grincher... puis sourire... de nos sottises !
De plus, je vous assure que son langage est accessible à toutes et tous, et, ce qui ne gâte résolument rien ! non dénué d’humour !

N’hésitez pas à me donner de vos nouvelles. Ça me fait plaisir (ter !!) ! pour de vrai ! J’en connais certain(e)s qui s’abstiennent par peur de me déranger, ou se jugent trop insignifiant(e) ! n’importe quoi !!
Vos nouvelles me font plaisir !
Carole.

© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – juin 2010








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Coucou Vous ! 111 billets d’humeur jolie

Des graines d’humour à suçoter pour laisser la sagesse grandir en nous, presque à notre insu, et redonner au monde des couleurs poétiques et des valeurs humaines.
De petites vitamines épicées :-) à butiner au hasard.