L’hibiscus

Carnet d’auto-louanges (suite) : Coucou n° 300 du 31 janvier 2015

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Comment remplir son carnet d’auto-louanges, comment entrer de plus en plus en amour et confiance avec soi même...
Oui, s’aimer, oui ! soi-même ! C’est permis ! C’est même hautement recommandé !

Coucou vous,
permettez-moi d’être inquiète, à ne plus savoir comment vous aborder !
Récemment, je vous incite à tenir un carnet d’auto-louanges. Et voilà-t-il pas que cette suggestion suscite chez certain(e)s d’entre vous, un malaise, voire de la culpabilité.
Allons bon !?! Ce n’était vraiment pas l’effet recherché ! vous vous en doutez !
Je n’y arrive pas ! (Gros soupir accablé !) J’ai bien acheté ledit carnet, mais je reste en panne sèche pour écrire ne serait-ce qu’une ligne ! (Le soupir devient carrément pathétique).
Mais c’est tout simple, voyons : Je me félicite d’avoir osé acheté ce carnet alors que c’est contraire à toute mon éducation ! Voilà pour la première ligne !
La seconde pourrait être : Waouh ! j’ai même osé écrire !
Ben, vi, c’est un début !

A ce propos, ne choisissez pas un cahier trop beau, vous auriez encore plus de mal à vous lancer. Vous pourriez vous imaginer que seul le sublime y a sa légitimité !

Une idée facile : Notez vos progrès.
Vous vous souvenez que lors du réveillon, je m’étais proposé de créer des cartes de voeux ? Et bien, nous voici fin janvier, je n’en ai réalisé aucune. Au-cu-ne !
Il y a des années de cela, j’aurais traîné un remords, un agacement, un poids... de cet engagement (oui, même juste auprès de moi-même !) non respecté.
Aujourd’hui, je peux noter dans mon carnet d’auto-louange : Je ne me culpabilise même pas ! Ce n’est pas grave ! Waouh !
Je suis certaine que vous avez maintes occasions de souligner de petits (ou gros !) progrès !
Et les ratés - ben évidemment, il y en aura (rappelez-vous la comptine Trois pas en avant !) - vous pouvez les snober. Vous leur rendez souvent beaucoup trop d’honneurs !

Vous pouvez aussi aller picorer des idées de chouchoutage dans le précis dédié à cet effet, et ensuite reporter soigneusement dans votre carnet :
Je l’ai fait ! je l’ai fait ! Aujourd’hui, je suis resté(e) à paresser au lit ! Et surtout n’allez pas ajouter : enfin... même pas une heure ! qui déprécierait la louange ! Une petite heure prend une dimension extraordinaire, historique même ! si c’est la première fois de votre vie que vous y parvenez !


A vous de jouer ! Lancez-vous ! Cela ne coûte rien ; c’est entre vous et vous, si vous souhaitez tenir l’affaire secrète ; et c’est pour grandir !
Mes voeux vous accompagnent !
Carole.


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr - janvier 15








Élevons-nous : de l’enfance

Pour les enfants que nous avons été, pour les parents que nous sommes.
Un livre qui vous allège de vos peurs, vous guide vers une éducation respectueuse…

 

Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.