L’hibiscus

Assumer ses extravagances

par Carole Braéckman

Version imprimable de cet article Version imprimable     envoyer l'article par mail Envoyer par mail

Certain(e)s se rétrécissent, pour rentrer dans le moule, ne pas dépasser, ne pas se faire remarquer. mais c’est parfois, souvent, toujours !, grande violence faite à soi-même !

Il est très souvent, malheureusement !, des personnes qui se brident pour ne pas paraître trop extravagantes… Las ! pauvres d’elles !!
J’en connais plein, qui pour rentrer dans le moule, ne pas dépasser, minimisent leurs talents, leur originalité !
J’en connais même qui refusent leur médiumnité, préférant vivre sourd(e) aux messages, fondu(e) dans le rang, que d’écouter les anges ou autres voix célestes ou intérieures, qui veulent leur causer ! Vous y croyez, vous ?!!

Je reviendrais sur l’image qui m’est chère : si vous êtes né(e) lys royal, à quoi bon vous déguisez en modeste pervenche !?! (Allez lire le joli conte du Jardin du roi)
C’est du grand n’importe quoi ! Vous n’êtes ainsi reconnu(e) ni en tant que lys, ni en tant que pervenche… Les connaisseurs vous repèrent comme lys, mais vous faîtes semblant de ne pas les entendre… Vous arrivez à en duper un ou deux, vous vous fâchez avec les autres…
Les personnes moins fines vous prennent éventuellement pour qui vous prétendez être, ou vous regardent, ébahies, perplexes… et dans les deux cas, vous souffrez d’un indéfinissable sentiment de rejet…

Bien évidemment, c’est de votre propre fait que vous souffrez ! de votre propre cruauté !

Débarrassez-vous de cette affreuse nécessité de faire comme tout le monde, déployez donc vos ailes, et envolez-vous !
Laissez-vous traverser par les souffles cosmiques et prenez toute votre dimension !

Il est difficile de transgresser les normes, j’en conviens ! mais si votre gabarit est hors norme, vous n’allez pas vous rétrécir !?! si ?!!
De quoi avez-vous peur ? d’être rejeté(e) ? Mais vous préférez vraiment être accepté(e) pour ce que vous n’êtes pas ?! Vous êtes certain(e) de cela ?!
Moi, j’ai des doutes ! Je vois tant et tant d’entre vous qui soufrent, du plus profond de leur âme, de ne pas oser déployer leurs ailes ! de se retenir dans des habits étriqués, dans un monde gris, là où pourraient danser des costumes chatoyants, courir des pinceaux chamarrés…
Et la sécurité dans laquelle vous pensez vous tenir au chaud est un doux poison qui vous mine de l’intérieur ! une telle souffrance d’âme !!

Certain(e) ont peur de perdre leur compagnon ou compagne en se déployant ! Mais au contraire, vous leur donnez une chance de faire de même ! Et puis, est-ce du bel amour celui qui vous tient prisonnier/prisonnière d’une image ? est-ce vraiment ça l’amour ?
Personne, vous m’entendez ? personne ne mérite que vous lui sacrifiez vos couleurs, vos élans tourbillonnants. L’amour véritable vous veut en joie, vous veut magnifique, vous veut extravagant(e).

Quelquefois, le plus souvent, vous êtes seul(e) à vous entraver ! par peur du qu’en dira-t-on, du jugement des autres… Par besoin de sécurité… Pensez à votre lit de mort ! serez vous content(e) de vous ? n’allez-vous pas regretter d’avoir vécu dans la tiédeur ? ainsi que beaucoup de vieillard(e)s le font ?
« Si je recommençais ma vie, je tâcherais de faire mes rêves encore plus grands ; parce que la vie est infiniment plus belle et plus grande que je n’avais cru, même en rêve » disait Bernanos.

Je connais une jeune dame parisienne qui est multi-talentueuse. Sa corbeille de naissance était bien garnie, d’entrée de jeu. Oups ! de peur de trop dépasser, elle s’est réfugiée dans l’intellect, et a vécu une vie studieuse… et bien entendu, réussie ! Mais elle n’est pas heureuse. Mais la vie tâche de faire entendre ses droits. Mais son corps freine. Mais ses rêves sont sombres, ses emportements considérables… Cette jeune dame chante à merveille… elle adore danser… elle est fascinée par le théâtre… Je ne doute pas une minute, que quelle que soit la voie qu’elle choisira, elle réussira ! Je suis juste là en garde fou. Lui ouvrant la porte des possibles : « Ne t’enferme surtout pas ! tu peux être enseignante, auteure… et danseuse de flamenco… et chanteuse d’opéra… et mère de famille… Pas de limite ! Seules celles que tu t’imposes… fais les larges !! »

Lancez-vous, lancez-vous malgré vos peurs ! passez à travers vos peurs ! ne leur laissez pas prendre le dessus, au risque de vivre à côté de votre vie ! une vie pour rien...

Et n’oubliez pas que les gens extraordinaires sont des gens ordinaires qui font preuve d’une détermination extraordinaire. Je ne sais plus d’où je tiens cette citation, mais je la trouve très bien !


© Carole Braéckman – www.lhibiscus.fr – février 2009

Il est un texte attribué à Nelson Mandela qui dit très bien cela !
Et tant que j’y suis, je vous offre mon bouquet papillon !








Vivre votre vraie vie : Manuel de route vers votre joie

Votre vraie vie n’attend que vous.
Ce livre a changé déjà bien des vies.
Les chercheurs/chercheuses d’authenticité ont trouvé LEUR manuel.

 

(Renoncer à) Pardonner
Chemin de libération


Pardonnez ou non ! mais délivrez vous de ces poids qui vous entravent !
Un livre de consolation. Pour vous...